En Thaïlande, les éléphants sont au chômage et ils ont faim

08/04/2023 mis à jour: 13:23
AFP
460

Lorsque les touristes qui les montaient et leur donnaient à manger ont disparu à cause de la pandémie, les éléphants et leurs propriétaires ont dû rentrer dans leur village.

Le New York Times raconte la difficulté pour ces éléphants thaïlandais de trouver à manger, loin de l’effervescence touristique des stations balnéaires. Pour la première fois depuis neuf ans, Lucky, une femelle éléphant de 32 ans, a retrouvé Baan Ta Klang, son petit village de la province de Surin, à l’est de la Thaïlande.

Mais là-bas, les touristes se font bien plus rares que sur la station balnéaire où elle travaillait. «Elle adore la pastèque et la canne à sucre, mais ce qu’elle préfère c’est la banane», confie Aon Salangam, son maître. Lucky et sa demi-sœur Kaewmani portaient des touristes sur leur dos dans un parc à éléphants sur l’île de Phuket.

Malheureusement, comme plus de 1000 pachydermes en Thaïlande, elles ont dû retourner dans leur village d’origine quand la pandémie de Covid a détruit l’industrie touristique du pays. Les rares visiteurs de Baan Ta Klang sont stupéfiés en visitant le village : chaque maison détient au moins un éléphant enchaîné sur son terrain. Kaennapa Suksri possède six éléphants.

Pendant les vingt dernières années, elle et son compagnon ont travaillé sur la station balnéaire de Pattaya, en proposant des tours d’éléphant aux touristes. Lorsque ces derniers ont arrêté de venir, le couple s’est vu forcé de rentrer à Baan Ta Klang. «S’occuper de six éléphants demande beaucoup d’argent», explique Suksri au New York Times. «Mais il était hors de question de leur trouver un autre propriétaire.

On ne sait pas s’il s’occuperait bien d’eux. Il faut juste trouver de l’argent pour les nourrir.» Les éléphants mangent énormément. Un adulte doit consommer au moins un dixième de son poids en nourriture chaque jour. Certains propriétaires ont donc décidé de lancer des appels sur les réseaux sociaux pour lever des fonds.

Les week-ends, lorsque des touristes passent par le village, les habitants disposent des bananes ou des cannes à sucre à la vente pour que les visiteurs les donnent aux éléphants.

Heureusement, les propriétaires commencent à reprendre espoir. Le gouvernement thaïlandais attend 28 millions de touristes cette année, contre seulement 500 000 en 2021. A cette nouvelle, Aphiwat Chongchaingam se prépare à rejoindre Pattaya avec ses quatre éléphants.

Un voyage en camion de douze heures, qui lui coûte presque 2000 dollars (environ 1800 euros) – montant qu’il a dû emprunter à ses proches. «C’était bien de rentrer un peu à la maison, mais je suis sans emploi depuis plus de deux ans et ça devenait vraiment compliqué», confie le jeune homme. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.