En Indonésie, un bateau de réfugiés rohingyas refoulé à la mer

18/11/2023 mis à jour: 13:36
1078

Un groupe d'environ 250 réfugiés rohingyas, à bord d'une embarcation de fortune, a été repoussé dans l'ouest de l'Indonésie par des habitants en colère le vendredi 17 novembre.

 Leur bateau délabré et surchargé avait atteint les côtes de la province d'Aceh (nord) le jeudi, mais les villageois ont catégoriquement refusé de le laisser accoster. Certains réfugiés de la minorité birmane persécutée ont tenté de débarquer en sautant dans l'eau, s'échouant sur la plage et implorant en vain d'être autorisés à débarquer.

Forcés de remonter à bord, les réfugiés ont navigué vers la côte nord d'Aceh, située à une dizaine de kilomètres, où ils ont finalement pu débarquer. Cependant, plus tard dans la soirée de jeudi, des habitants les ont renvoyés en mer. Le bateau, parti du Bangladesh il y a près de trois semaines, était invisible depuis la côte d'Aceh le vendredi, selon les témoignages des habitants.

Selon des réfugiés à bord, près d'un million de membres de la minorité musulmane apatride des Rohingyas résident au Bangladesh, dont environ 750 000 ont fui la Birmanie voisine en 2017. Les habitants d'Aceh ont exprimé leur frustration face à l'arrivée de ces réfugiés, craignant qu'ils ne s'échappent une fois sur le territoire et soient récupérés par des trafiquants humains.

Chris Lewa, directrice de l'organisation de défense des droits des Rohingyas, Arakan Project, a souligné que le rejet des villageois semblait être lié au manque de ressources du gouvernement local pour accueillir les réfugiés, ainsi qu'au sentiment que l'Indonésie est utilisée comme un pays de transit vers la Malaisie par des passeurs.

L'agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) a rapporté que le bateau se trouvait au large des côtes d'Aceh avec moins de 200 personnes à bord, un chiffre inférieur à celui avancé par les responsables locaux. L'UNHCR a appelé l'Indonésie à faciliter l'accostage du bateau et à apporter de l'aide aux réfugiés épuisés.

En 2020, une enquête de l'AFP a révélé l'existence d'un trafic de migrants, générant plusieurs millions de dollars, impliquant des Rohingyas, qui partent d'un vaste camp de réfugiés au Bangladesh pour atteindre l'Indonésie et la Malaisie.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.