Électrification agricole à Boumerdès : La longue attente des agriculteurs

12/01/2022 mis à jour: 13:21
111
136 exploitations agricoles en attente d’électrification / Photo : El Watan

Une convention a été signée entre le ministère de l’Energie et celui de l’Agriculture à l’effet de promouvoir l’investissement agricole dans les différentes filières.

Contrairement à d’autres régions du pays, le programme d’électrification des périmètres agricoles n’a pas avancé d’un iota dans la wilaya de Boumerdès. 

Ce programme qui vise à promouvoir l’investissement agricole dans les différentes filières du secteur a été décidé par les pouvoirs publics début 2020 suite à une convention entre le ministère de l’Energie et celui de l’Agriculture. 

Il a suscité beaucoup d’espoir parmi les agriculteurs dont l’activité dépend énormément de cette énergie. Mais la plupart d’entre eux ont vite déchanté. 

Le président de la Chambre locale d’agriculture, Ali Merabet, fait état de 137 dossiers qui ont été approuvés par la commission créée à cet effet et de plus de 500 demandes qui demeurent en instance d’examen. 

Néanmoins, souligne-t-il, seul un éleveur de la commune d’Ouled Aissa a vu son exploitation branchée au réseau électrique. Les autres paysans prennent leur mal en patience. 

C’est le cas de Touati Brahim, un aviculteur qui a dépensé plus de 500 millions de centimes sans pour autant voir le bout du tunnel et à en finir avec les tracasseries découlant de l’utilisation des groupes électrogènes. 

«Je produis une moyenne de 20 000 poussins par jour. J’ai un poulailler qui pourrait contenir jusqu’à 40 000 poulets, mais le problème d’électricité m’oblige d’y mettre 15 000 maximum», précise ce paysan qui exploite une superficie de 3 ha parsemée de champs de raisins et d’agrumes. 

Après une année de démarches, Sonelgaz a réalisé un réseau de plus d’un kilomètre pour alimenter son exploitation en énergie électrique. «J’ai acquis un poste transformateur à 500 millions de centimes. Tout est fin prêt depuis deux mois. Il ne reste que l’installation du compteur électrique, mais Sonelgaz refuse de le faire au prétexte qu’elle n’a pas été payée par la direction des services agricoles (DSA). Cette dernière dit qu’elle n’a pas reçu les crédits nécessaires pour ce faire. Si je savais que la situation finirait ainsi, je n’aurais pas accepté d’acheter un transformateur à 500 millions », confiet-il d’un air désabusé. 

Cet aviculteur n’est pas le seul à subir les manquements et le désengagement des services chargés de l’exécution dudit programme. Beaucoup de maraîchers de la région peinent à améliorer leur production faute d’énergie électrique, devenue primordiale dans l’irrigation et l’utilisation des équipements agricoles. 

Interrogé à ce sujet, le directeur de Sonelgaz parle de 13 exploitations à travers la wilaya dont le raccordement à l’électricité est suspendu au payement des factures financières par la DSA. 

Une situation qui suscite le désarroi de beaucoup d’éleveurs et de fermiers, incapables de moderniser leur activité et d’augmenter leur rendement en l’absence de cette énergie. 

Certains subissent des pertes énormes à cause des chutes de tension et le recours aux raccordements anarchiques. Cela sans parler des vols des équipements électriques, tels que les pompes et les moteurs utilisés dans les forages. 

Il faut dire que ce programme d’électrification agricole a connu des résultats significatifs dans beaucoup de wilayas du pays, à l’instar de Sétif, Illizi, Béchar, El Oued, etc. 

En octobre dernier, le PDG de Sonelgaz a parlé de 20.700 périmètres agricoles à travers le pays qui ont été raccordés au réseau électrique, soulignant que ce programme de développement a atteint 46% d’avancement à l’échelle nationale. 

A Boumerdès, on est encore loin de 10% du taux de réalisation. 

Tags: #Algérie #El Watan #Boumerdès #Électrification agricole #Agriculture
Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous acceter les condition d'utilisation Plus d'informations Fermer