Éducation : Le CLA déplore le «manque de vision» de la tutelle

26/06/2022 mis à jour: 06:55
2965

Le Conseil des enseignants des lycées d’Algérie (CLA), qui a tenu le 20 juin son conseil national à Djelfa, se montre circonspect quant à ce qu’il considère comme un manque de visibilité dans le secteur de l’éducation.

Dans un communiqué de presse, le syndicat autonome pointe du doigt le manque de vision dans les réformes du secteur, l’absence de transparence dans le pourvoi de postes d’enseignants et s’indigne contre la détérioration du pouvoir d’achat.

Aussi, le syndicat a décidé de se retirer de la commission mixte chargée de l’examen du projet de statut particulier tant que la vision et les garanties ne sont pas clairs. «Nous luttons depuis 2003 pour une loi qui préserve la dignité de l’enseignant, et malgré des acquis relatifs, il apparaît que nous sommes encore loin des objectifs assignés. Aujourd’hui, nous ne voulons pas que les échecs précédents se reproduisent», justifie le syndicat dans un communiqué, signé par Zoubir Rouina, secrétaire général du CLA.

Au sujet de la session 2022 du baccalauréat, les enseignants affiliés au CLA dénoncent certains comportements de directeurs de centre, qui se refusaient à rapporter les cas de triche, se contentant de l’observation «RAS» (Rien à signaler) dans les procès-verbaux.

Pour le syndicat, la revue à la hausse du taux d’obtention du bac ne reflète aucunement le véritable niveau des élèves. Il demande, par ailleurs, à trouver une solution concrète à l’absentéisme dans les établissements publics.

La réforme de l’enseignement secondaire doit passer, selon le CLA, par la création d’un conseil supérieur de l’enseignement, de la réhabilitation de l’enseignement technique ainsi que l’harmonisation des programmes, des moyens et des objectifs.

«Le replâtrage qui concerne l’école de temps à autre ne peut aucunement être considéré comme une réforme», tranche le CLA dans ledit communiqué. Le syndicat estime que l’amélioration de la situation socioprofessionnelle des enseignants est intimement liée à une bonne performance de ces derniers.

Par ailleurs, la révision des mécanismes d’attribution des transferts sociaux suscite les inquiétudes du syndicat des enseignants de voir le niveau de vie des petites et moyennes bourses se détériorer davantage.

Les syndicalistes du CLA se plaignent aussi de ce que les œuvres sociales restent l’objet de conflits et de convoitises dans plusieurs wilayas, ce qui prouve, selon eux, que la tutelle «ne parvient pas à gérer le dossier».

Et face à la suppression du système de groupes à la prochaine rentrée scolaire, ils demandent au ministère de l’Education de réduire le nombre d’élèves par classe afin d’éviter le problème de surcharge, et ce, en recrutant des enseignants de façon transparente et en donnant la priorité aux enseignants vacataires. 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer