Djamel Belmadi : «La qualification ne doit pas nous échapper»

28/02/2022 mis à jour: 22:20
931
Photo : D. R.

Cette rencontre avec la presse algérienne se voulait une occasion de tourner la page de la CAN-2021 et se projeter sur les deux prochaines rencontres face au Cameroun.

A moins d’un mois de la double confrontation décisive pour la qualification au Mondial-2022, prévu au Qatar, le sélectionneur national a animé, hier, une conférence de presse au Centre technique national de Sidi Moussa.

Cette rencontre avec la presse algérienne se voulait une occasion de tourner la page de la CAN-2021 et se projeter sur les deux prochaines rencontres face au Cameroun. Revenant sur le parcours de son équipe, le sélectionneur dira : «Lors d’un échec, il y a souvent une succession d’éléments défavorables qui y contribuent.

Notre préparation, il faut le dire, a été chaotique. Les joueurs devaient entrer en stage le 27 décembre, finalement on apprend qu’on ne pouvait disposer de l’ensemble de nos joueurs que le 3 janvier. A Alger on s’est retrouvé avec seulement 13 éléments. Malgré l’arrivée tardive des joueurs et l’annulation du match amical contre la Gambie, on a pu disputer une rencontre-test face au Ghana.

Dans l’ensemble ça s’est bien passé, même si tout n’a pas été parfait. Ensuite est venu s’ajouter le problème de la Covid. Seuls 5 joueurs ont été épargnés. 23 joueurs ont été touchés par la Covid, de même que la moitié du staff technique, dont moi-même, la moitié du personnel de la sécurité ainsi que du personnel administratif.

Le technicien Serge Romano n’a repris le travail lors que lors du 2e match après être resté en quarantaine au Qatar. Il faut savoir qu’on se levait le matin avec la peur au ventre d’avoir d’autres cas de contamination».

Cela a fini par avoir des répercussions immédiates sur la production des joueurs sur le terrain, notamment dans le domaine athlétique. «Certains joueurs avaient trouvé des difficultés à se mettre à niveau, à l’image de Zerrouki et Bensebaïni, qui n’avaient plus joué depuis le 14 décembre, et il faut préciser qu’eux aussi étaient touchés par la Covid.

Au niveau physique, on était diminués». Abordant les trois rencontres disputés respectivement face à la Sierra Léone, la Guinée Equatoriale et la Côte d’Ivoire, le sélectionneur des Verts a surtout relevé le manque d’efficacité alors que son équipe a été l’une des formations qui a enregistré le plus de tirs cadrés et de corners, qui a eu le plus fort taux de possession.

Avec de telles statistiques, il estime que l’équipe devait marquer 2 buts par match. Il a ajouté : «On a manqué d’esprit de tueur. Le Sénégal que je salue pour son titre, a eu cette efficacité comme ç’a été le cas lors du premier match face au Zimbabwe, où ils avaient transformé un penalty à la 94e minute de jeu».

Les plus mauvais matches

Le match nul face à la Sierra Léone, suivi de la défaite face à la Guinée Equatoriale, qui avait mis fin à une série de 35 matchs sans défaite a beaucoup joué dans la tête des joueurs qui se sont sentis frustrés. Même Djamel Belmadi avait mal vécu la défaite, qui mettait fin à la belle série algérienne qui n’était plus qu’à 2 matches du record mondial détenu par l’Italie avec 37 rencontre sans défaite.

Face à la Côte d’Ivoire, ses joueurs étaient sous une forte pression, comme le dira le coach national : «On se retrouve avec 1 seul point avec l’obligation de gagner face à la Côte d’Ivoire. On perd entretemps notre invincibilité avec le doute qui s’est installé dans le groupe.

Avant le premier but ivoirien, on a une frappe sur le poteau. Juste après, ils ouvrent la marque. A 1-0, c’était encore jouable, mais à 2-0 ça devenait compliqué. On a été obligés de jouer avec deux attaquants. C’est comme ça qu’on a pris l’eau au milieu de terrain. La Côte d’Ivoire et le Bénin restent pour moi comme les plus mauvais matchs à la tête de la sélection».

«On fera tout pour être au rendez-vous»

Le sélectionneur national et son staff ont, dès l’élimination de la CAN, commencé à se projeter sur les deux rendez-qualificatives au Mondial-2022. Djamel Belmadi affirme à propos de cette double confrontation contre le Cameroun : «La qualification au Mondial-2022 est un objectif depuis le titre africain de 2019. C’est les deux matchs les plus importants pour l’Algérie parce que c’est des matches de Coupe du monde.

La compétition va se jouer dans un pays musulman, arabe. Au Qatar, il pourrait y avoir beaucoup d’Algériens. Donc, nous ne devons pas rater ce rendez-vous pour nos supporters qui ont été derrière leur sélection malgré l’élimination. On fera tout pour être au rendez-vous. La préparation a déjà commencé avec la supervision des 13 derniers matchs du Cameroun.

Le fait de programmer le match à Japoma avec l’espoir de nous déstabiliser alors qu’ils ont l’habitude de jouer à Yaoundé, ne fait que nous motiver, sachant que les joueurs veulent tous se racheter. Je suis de nature optimiste et ambitieuse, il va falloir faire une grosse performance. On espère seulement pouvoir jouer sur une belle pelouse».

Pour le match retour, le 29, au stade Mustapha Tchaker, l’entraîneur des Verts espère voir cette enceinte se transformer en Bombonera, celui de Boca Junior. «Avec tout le respect pour l’équipe camerounaise, je dirais que la qualification ne doit pas nous échapper. On mérite de jouer notre dernier match qualificatif à domicile par rapport à tout notre parcours. Nous voulons terminer les qualifications du Mondial en beauté». 

Belmadi ne compte plus sur Delort

Le coach Djamel Belmadi a abordé le cas Andy Delort lors de la conférence de presse en rappelant que c’est bien le joueur qui a voulu mettre sa carrière internationale avec les Verts entre parenthèses.  «Je n’ai aucun problème personnel avec le joueur. La décision de quitter la sélection, c’est lui qui l’a prise. Trois semaines avant sa décision, j’avais parlé avec lui en lui demandant de se tenir prêt, mais j’avais senti à l’époque qu’il n’était pas enthousiaste, car sa décision avait été déjà prise de se consacrer à son club. Il pourrait bien revenir en sélection à l’avenir avec peut-être un autre entraîneur. Moi, je compte toujours sur des joueurs qui sont engagés pleinement avec l’équipe nationale.» F. B.        

Copyright 2024 . All Rights Reserved.