Directrice de lycée suspendue à Boumerdès : Le syndicat des directeurs réclame l’annulation des sanctions

12/09/2022 mis à jour: 11:42
493

Le bureau de wilaya du Conseil national autonome des directeurs des lycées (CNADL) réagit à la suspension de la directrice de l’établissement Chekir Aïssa d’Ouled Moussa, dans la wilaya de Boumerdès. 

Cette dernière a été suspendue suite à la diffusion sur les réseaux sociaux d’une fiche de renseignements dans laquelle il est demandé aux élèves de préciser la situation sociale de leurs familles en cochant l’une des cases : «riche», «pauvre» ou «moyenne». Les termes utilisés pour décrire la situation familiale des élèves a suscité une vague d’indignation des internautes. 

Devant ces réactions, la direction de l’éducation de la wilaya de Boumerdès a décidé «de suspendre à titre conservatoire» la directrice du lycée en question, qualifiant le document «d’inacceptable» et de «non conformes aux textes et règlements». La suspension, selon la même direction, durera jusqu’à «la comparution de la directrice devant le conseil de discipline de wilaya, conformément aux lois en vigueur». 

Dans un communiqué rendu public hier, le bureau de wilaya du CNADL affirme que le document incriminé (fiche de renseignements, ndlr) «est utilisé dans la wilaya de Boumerdès et dans d’autres wilayas de pays». Ce faisant, le syndicat demande le «retrait immédiat du communiqué explicatif de la direction de l’éducation qui ne respecte pas la réglementation en vigueur». 

Il réclame également «la réhabilitation de la directrice concernée et la levée de sa suspension et la décision de sa traduction devant la conseil de discipline». Le syndicat charge également, selon le communiqué, des membres de la commission paritaire de suivre cette affaire auprès de la direction de l’éducation.

 Comme action de soutien à leur collègue suspendue, les directeurs des lycées de la wilaya de Boumerdès ont organisé, hier, un rassemblement de protestation devant la direction de l’éducation à Alger. Ils comptent tenir, selon le même communiqué, un autre sit-in devant le lycée Chekir Aïssa d’Ouled Moussa. 

Ledit bureau a appelé aussi à la tenue, durant la semaine en cours, d’une session extraordinaire du conseil syndical de wilaya «pour examiner les actions à mener en cas d’absence de réponse aux demandes exprimées». L’affaire a commencé mardi dernier, lorsqu’un document administratif portant l’entête du lycée Chekir Aïssa de Boumerdès a été diffusé sur Facebook.

 Choqués par le fait de demander aux élèves s’ils étaient «riches» ou «pauvres», des internautes ont vivement dénoncé ce procédé. Au lendemain, l’agence APS a diffusé une première dépêche affirmant que «la directrice de l’école en question est relevée de ses fonctions», avant de produire une autre faisant état «de sa suspension provisoire». 

Copyright 2023 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer