Des aires pour le sport dans les écoles à Constantine : Des terrains mateco dans 10 établissements

16/09/2023 mis à jour: 02:03
1110
Des écoles connaissent de sérieuses dégradations - Photo : El Watan / Archives

L’opération, qui a été entamée à l’école Al Moutanabi, sera élargie à d’autres établissements scolaires, selon les espaces disponibles mais aussi la qualité des travaux.

En application de l’instruction du ministère de l’Intérieur pour créer des espaces pour la pratique du sport dans les écoles primaires, la commune de Constantine se penche vers la réalisation des terrains mateco. Dans un entretien accordé à El Watan, le maire de Constantine, Charaf Bensari, a fait savoir que les 10 secteurs urbains de la ville seront touchés par cette opération. «La commune compte un total de 136 écoles.

Mais, les superficies disponibles ne sont pas toutes grandes permettant de créer ces espaces de sport. C’est pourquoi nous avons pensé qu’au lieu d’aménager des aires, nous allons réaliser carrément des terrains du type mateco. Ces derniers peuvent servir pour le football, le handball et la basketball», a-t-il déclaré.  Et de poursuivre que l’école d’Al Moutanabi, dans le secteur de Ziadia, dotée d’un terrain de 20m sur 15m, sera la première expérience, avant la généralisation de cette action dans les écoles aptes à avoir un espace pour le sport.

Notre interlocuteur affirme que dimanche 17 septembre, le projet du mateco sera prêt et achevé. Et de préciser : «Nous avons demandé à tous les délégués des secteurs de choisir une école adéquate pour la réalisation d’un terrain mateco. Ceci dit, les 10 secteurs de la ville auront une aire pour la pratique du sport dans une école comme un échantillon.»

Parmi les écoles concernées, notons le groupe scolaire d’El Barda, l’école Abdel Hafed Ghenoudja à Zouaghi, une à la cité des Frères Abbas (connue par Oued El Had), un établissement à El Ghorab, et une autre école à la cité de Benchergui avec un terrain disponible. L’opération sera généralisée, selon la qualité des travaux et la réussite de cette action. «Notre objectif est d’essayer de satisfaire le maximum d’écoles, surtout que cette action est une obligation et fait partie du programme du président», a souligné M. Bensari.

Mais comment réaliser des espaces pour le sport dans des lieux connaissant des  dégradations, avec l’apparition de fissures importantes sur les murs des clôtures ?

Notons, à titre d’exemple, l’école Mohamed El Ghassiri située au quartier Belouizded (ex-Saint-Jean) et celle Abdellah Teniou à la troisième tranche de la cité Boussouf. Les parents d’élèves ainsi que les enseignants du premier palier n’ont cessé de dénoncer le manque de moyens et le défaut de maintenance au cours de l’année scolaire.

Plus de 60 écoles à réhabiliter

En réponse à la question d’El Watan, le P/APC déclare que la ville a bénéficié de plusieurs opérations de réhabilitation des écoles. «Sur un total de 136 écoles, nous avons programmé 66 qui sont touchées par la réhabilitation. Notre objectif est de réhabiliter au moins 50% des écoles en dégradation et qui n’ont jamais bénéficié d’une telle opération, tout en mettant le paquet pour le problème d’étanchéité. Le reste des établissements sera concerné par les travaux, selon les priorités», a-t-il indiqué. Et d’évoquer quatre programmes de financement de ces opérations, consommant  44,9 milliards de centimes. Le maire a cité, en premier lieu, 22,5 milliards de centimes du budget communal.

Ce dernier concernera des travaux d’assainissement, d’étanchéité et des cantines pour 24 écoles. Sur le budget FCCL, M. Bensari a révélé le nombre de 19 écoles consommant un montant de 19,9 milliards de centimes. Il est question pour 8 opérations de réhabilitation, 4 opérations pour les réfectoires, 6 opérations pour des cantines ainsi qu’une extension de deux classes.

Concernant le budget de wilaya, qui est le dernier programme de cette opération, il est estimé à 1,5 milliard de centimes. «Cela sans oublier le fait que nous avons programmé une opération de 22 écoles concernées par la peinture, l’éclairage et autres. Ce programme entre dans le cadre des fonds spéciaux. Pour ce qui est des mateco, ils sont inscrits en dehors de ces réhabilitations.

Ces aires sont prévues dans le cadre de l’embellissement et l’enrichissement des aménagements», a-t-il ajouté. Et de conclure que la prise en charge des écoles primaires «n’est pas aussi facile», notamment la gestion des cantines et le nettoyage. «L’année passée, nous avons consacré environ 67 milliards pour ce volet. Le problème qui se pose à Constantine, c’est qu’elle compte un nombre équivalent à celui de deux à trois communes. Dans le seul secteur de Zouaghi, nous a avons 9 écoles. D’autres secteurs comptent 18 écoles», a-t-il affirmé.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.