Dans son rapport au conseil de sécurité : Le chef de l’ONU recommande de «reconfigurer» la Mission au Mali

14/06/2023 mis à jour: 20:15
497
La Mission de l’ONU au Mali paye un lourd tribut

Le secrétaire général de l’ONU a recommandé, hier, au Conseil de sécurité, de «reconfigurer» la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), pour la concentrer, à effectifs constants, sur un nombre limité de «priorités», rapporte l’AFP. 

Dans son rapport, Antonio Guterres recommande au Conseil, qui doit voter sur cette question le 29 juin, de prolonger d’un an la mission, à effectifs constants, mais suggère de «rationaliser les tâches de la Minusma autour d’un ensemble limité de priorités afin d’en améliorer l’efficacité globale jusqu’à la fin de la transition politique, prévue pour mars 2024». 

En janvier, à la demande du Conseil de sécurité, il a publié une évaluation stratégique de la Mission, créée en 2013 pour aider à stabiliser un Etat menacé d’effondrement sous la poussée djihadiste, protéger les civils, contribuer à l’effort de paix, défendre les droits humains, entre autres. Alors que la situation sécuritaire n’a cessé de s’aggraver, il a alors mis sur la table trois options, d’une augmentation des effectifs à un retrait total des troupes si des conditions clés ne sont pas remplies. 

Cela dit, c’est l’option intermédiaire qu’il recommande. «Comme je l’ai souligné en janvier, le statu quo n’est pas et ne peut pas être une option, ni pour le peuple malien, qui continue de subir des violences innommables et dont le désir ardent d’un avenir meilleur reste inassouvi, ni pour la communauté internationale, qui, depuis 2013, investit massivement dans la stabilisation du pays», a-t-il observé. 

Ainsi, il recommande au Conseil de sécurité de prolonger d’un an la Mission en maintenant le nombre d’effectifs autorisés à leur niveau actuel (13 289 militaires et 1920 policiers), effectif qui n’est aujourd’hui pas atteint en raison de la difficulté de trouver des pays contributeurs de troupes. «Je compte user de mon autorité pour reconfigurer la Mission et déployer le personnel de la composante civile et de la composante personnelle en tenue là où il est le plus nécessaire, sur la base des progrès réalisés dans la mise en œuvre de l’accord et de la transition politique», a-t-il précisé.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.