Cross d’Alger : On prend les mêmes et on recommence…

31/01/2022 mis à jour: 21:28
500

Le traditionnel challenge de cross-country d’Alger, baptisé «Abderezak Seghouani», disputé samedi 29 janvier sur l’excellent parcours du terrain de golf de Dély Ibrahim, a connu une participation moyenne avec 780 coureurs, toutes catégories confondues : cadets, juniors et seniors (garçons et filles). Pourtant, l’étape du challenge national de cross-country d’Algérie était qualificative pour le Championnat arabe de cross country qui se tiendra le 22 février prochain au Bahreïn. 

Les sélections nationales seniors masculine et féminine algériennes au Championnat arabe seront en difficulté vu la décadence de cette discipline sur le plan international. Il faut dire qu’en Mondiaux d’athlétisme, l’Algérie n’est plus présente dans les épreuves des longues distances : 5000m, 10 000m, semi-marathon et marathon. 

La nouveauté est que l’athlète Fatiha Bahi Azzouhoum, âgée de 38 ans, vivant en France ayant terminé 3e au challenge de cross d’Alger a été retenue par la FAA pour prendre part au Championnat arabe. Tout comme Amina Bettiche (34 ans), spécialiste du 3000 m steeple qui a terminé 4e derrière Bahi Azzhoum. Alors que dans la même course, Mallika Benderbal (38 ans) a réussi à valider son billet pour le Bahreïn suite à sa 5e place… C’est ce qu’on appelle la relève… Outre le faible niveau de la compétition, «aucun athlète n’a subi des contrôles antidopage aussi bien en pleine compétition qu’en dehors», selon un membre de l’organisation du challenge de cross-country. 

Ce dernier, qui a décidé de garder l’anonymat, nous affirmé que «les organisateurs des compétitions n’ont pas les moyens pour réaliser les contrôles antidopage comme le stipule la loi». A noter qu’il y a un petit chamboulement concernant la course des juniors garçons qui ont bouclé 10 000m au lieu 8000 m.
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.