Conférence mondiale sur l’emploi décent des jeunes : L’Algérie présente ses solutions à Kigali

28/05/2024 mis à jour: 14:24
695
Photo : D. R.

Co-organisé par l’Organisation internationale du travail (OIT) avec l’appui des partenaires au développement, tels que le Fonds international pour le développement agricole et les gouvernements du Canada et du Luxembourg, cet événement a réuni des experts de différents profils, dont des gouvernements, entreprises, universités, organisations de jeunesse, société civile...

Une délégation algérienne a pris part, du 22 au 24 mai à Kigali (Rwanda), à l’édition 2024 de la Conférence mondiale sur «Emplois décents pour les jeunes», avons-nous appris des participants.

Composée de représentants du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, de l’Agence nationale de l’emploi (ANEM), du Conseil supérieur de la jeunesse et de jeunes bénéficiaires du programme ProAgro, elle a mis en avant «le modèle algérien de pôles agroalimentaires pour la promotion de l’emploi rural, développés dans le cadre dudit programme».

Intervenant lors d’une session dédiée aux pôles agroalimentaires, Hamid Ould Youcef, représentant du ministère de l’Agriculture, a, selon la même source, «énuméré l’ensemble des acquis enregistrés en Algérie en vue de promouvoir l’emploi décent des jeunes», citant «des initiatives phares, telles que l’allocation chômage, le statut de l’autoentrepreneur et l’appui à l’innovation».

En qualité de représentant du ministère chef de file du programme ProAgro, il a également mis en exergue la batterie de services que ProAgro a permis de développer et d’adapter aux secteurs agricole et agroalimentaire en Algérie, avec l’appui de l’OIT et du FIDA, pour promouvoir l’emploi décent des jeunes ruraux. Les résultats annoncés devant l’audience sont des plus probants avec la création, jusqu’à présent, de plus de 1145 emplois salariés et près de 1000 emplois indépendants, dépassant déjà de loin les résultats attendus.

Co-organisé par l’Organisation internationale du travail (OIT) avec l’appui des partenaires au développement, tels que le Fonds international pour le développement agricole et les gouvernements du Canada et du Luxembourg, cet événement a réuni des experts de différents profils, dont des gouvernements, entreprises, universités, organisations de jeunesse, société civile... «Il a constitué une plateforme unique pour catalyser les actions innovantes en termes de promotion d’emploi décent des jeunes, inspirées des bonnes pratiques et histoires de succès expérimentées à travers le monde et présentées lors des sessions de la conférence», estime-t-on.

Un focus particulier a été dédié cette année dans les travaux aux domaines des emplois verts et digitaux, qui constituent des leviers prometteurs de création d’opportunités pour les jeunes notamment. Au terme des travaux de la conférence, de nouveaux partenariats internationaux ont été formalisés avec pour objectif d’étendre la portée des modèles présentés et ayant déjà démontré un impact avéré en termes d’emplois décents pour les jeunes en droite ligne de l’agenda 2023 pour le développement durable.

Lancée en 2016, avec l’aval des chefs exécutifs des Nations unies, l’initiative «Emplois décents pour les jeunes», dans laquelle s’inscrit cette conférence mondiale annuelle, est une plateforme unique pour catalyser des actions innovantes à tous les niveaux. Selon les organisateurs : «L’initiative rassemble les ressources et l’expertise de divers partenaires afin de maximiser l’impact positif des investissements dans l’emploi des jeunes.

Elle reconnaît le rôle-clé des gouvernements, des partenaires sociaux, du système des Nations unies, des jeunes et de la société civile, du secteur privé, des institutions régionales, des parlementaires, des fondations, du monde universitaire et des médias.» i
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.