Cinéma : Anatomie d’une chute poursuit son ascension

22/01/2024 mis à jour: 23:18
AFP
661

L’académie des Oscars va publier mardi depuis Los Angeles la liste des films nommés dans les différentes catégories, suivie le lendemain par sa petite sœur française, l’académie des César. Et au vu de son parcours - sept nominations aux Bafta britanniques, deux Golden Globes pour le meilleur scénario et le meilleur film en langue étrangère - tous les espoirs sont permis pour le long métrage, qui figure aussi dans le top 10 des meilleurs films de l’année pour l’ancien président américain, Barack Obama.

 Toute nomination aux Oscars aurait un goût de revanche pour Justine Triet, devenue en mai la troisième réalisatrice de l’histoire à décrocher la Palme d’or à Cannes et pour «l’exception culturelle» française, qu’elle y avait défendu ardemment, attaquant le gouvernement français. Son film, succès public en France et à l’international, prisé des critiques, a été snobé pour porter les trois couleurs dans la catégorie du meilleur film étranger. La commission de professionnels réunie par le Centre national du cinéma (CNC) lui a préféré La passion de Dodin Bouffant  de Tran Anh Hung. S’il était sacré à Hollywood, le film marquerait l’histoire des Oscars, comme avant lui The Artist il y a une décennie, quand le film de Michel Hazanavicius avait remporté le prix du meilleur film et celui du meilleur acteur pour Jean Dujardin. Quel que soit le résultat de ces nominations, la nuit sera courte pour l’équipe du film qui guettera dès mercredi matin les nominations aux César, dévoilées à 10h00 (09h00 GMT). Anatomie d’une chute devrait figurer en bonne place dans les votes des 4705 professionnels du 7e art qui composent l’académie.
 

Réalisatrices en lice 

L’an dernier, le résultat des votes avait suscité l’émoi : aucun film de réalisatrices n’était nommé dans la catégorie «meilleure réalisation». Tonie Marshall reste la seule réalisatrice de l’histoire du cinéma français à avoir été sacrée, pour Vénus Beauté (institut)... en 2000. Justine Triet deviendra-t-elle, à 45 ans, la deuxième ? Parmi les autres réalisatrices qui ont marqué l’année 2023, Valérie Donzelli avec L’amour et les forêts, sur l’emprise dans le couple, porté par Virginie Efira et Melvil Poupaud. Et Vanessa Filho avec Le Consentement, inspiré de l’affaire Matzneff. Le film, avec Jean-Paul Rouve et Kim Higelin, a fait un carton auprès des ados grâce aux réseaux sociaux. Une fois n’est pas coutume, les César pourraient faire honneur à un film fantastique, Le règne animal de Thomas Cailley, qui a conquis public et critique. Romain Duris et Paul Kircher y jouent un père et son fils qui se retrouvent dans un futur proche où des humains ont commencé à muter en créatures animales. Le procès Goldman, de Cédric Kahn, pourrait aussi se faire une place. 

La popularité en salles n’offre aucune garantie : des nominations seraient une surprise pour les plus gros succès populaires de l’année en France, Astérix et Obélix : l’Empire du milieu, la comédie Alibi.com 2 ou Les trois mousquetaires : D’Artagnan. Les membres de l’académie auront un mois pour voter, avant la tenue de la cérémonie le 23 février à l’Olympia, à Paris, présidée par Valérie Lemercier. Des César d’honneur y seront remis à l’actrice et réalisatrice Agnès Jaoui et au cinéaste américano-britannique Christopher Nolan.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.