Centre cynégétique de Réghaïa : Célébration de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs

10/05/2022 mis à jour: 19:40
506
Le lac de Reghaïa, un écosystème riche

La Direction générale des forêts (DGF) célèbre à partir de mardi prochain, la Journée mondiale des oiseaux migrateurs, placée cette année le sous le slogan ‘‘Des nuits noires pour les vols migratoires’’, à travers un large programme d’activités, notamment au centre cynégétique de Réghaïa, indique un communiqué de cette institution. 

Cette célébration est organisée sous l’égide conjoint de la Convention-cadre sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS) et l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA), deux traités internationaux sur la vie sauvage administrés par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), souligne le document. 

Selon le communiqué, un large programme d’activités, qui comportera des activités scientifiques, excursions ornithologiques, des programmes éducatifs, des expositions artistiques, et des concours, est prévu, moyennant la mobilisation du Réseau national d’observateurs ornithologues algériens avec l’appui et la collaboration des Conservations des forêts, parcs nationaux, centres cynégétiques et réserves de chasses. La DGF a précisé, dans ce sens, que la célébration officielle, cette année, de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs se déroulera le 14 mai prochain au Centre cynégétique de Réghaia. «Le thème de cette année ‘‘Des nuits noires pour les vols migratoires’’ dénote l’impact de la pollution lumineuse sur les oiseaux migrateurs, en particulier les oiseaux qui migrent la nuit et qui peuvent être désorientés et trompés par les lumières émises par nos maisons, villes et industries», indique le communiqué. «La Journée mondiale des oiseaux migrateurs nous rappelle que nous devons, aujourd’hui plus que jamais, intensifier nos actions de protection et rehausser le niveau de la sensibilisation en vue d’une préservation efficace de cette catégorie importante du patrimoine universel que forment les oiseaux migrateurs», souligne-t-on dans le même texte. Rappelons que le site du lac de Réghaia se trouve à la limite des milieux continentaux et marins, ce qui lui confère une mosaïque d’écosystèmes. 

Cette diversité se traduit par une richesse faunistique et floristique remarquable. Le lac, ou marais de Réghaïa, correspond à l’estuaire de l’Oued Réghaïa dont l’embouchure est barrée par un cordon dunaire. 

A quelque 600 mètres en amont, une digue artificielle retient les eaux permanentes du site composé de marécages à base de roseaux et de scirpes subsistants d’une part en aval de la digue et, d’autre part, sur les rives et en amont du lac. La petite Ile «Agueli, ou Bounettah», qui fait face au marais, à un kilomètre en mer, permet des échanges du point de vue ornithologique, notamment pour les laridés, le grand cormoran Phalacrocorax carbo et le Martinet noir Apus apus. Malgré sa taille réduite, le lac de Réghaïa a révélé une richesse et une diversité insoupçonnée non seulement en oiseaux migrateurs hivernants mais aussi en nicheurs rares. 

La zone humide héberge plus de 203 espèces d’oiseaux dont 82 espèces d’oiseaux d’eau parmi lesquels 4 espèces sont rares, deux d’entre elles sont classées espèces vulnérables sur la Liste rouge de l’IUCN : Aythya nyroca, Marmaronetta angustirostris, alors que Oxyura leucocephala y est menacée de disparition, 55 espèces sont protégées par la réglementation algérienne. 
 

 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer