CAN-2023. L'Algérie accrochée par l'Angola (1-1) : Frustrant !!

16/01/2024 mis à jour: 01:14
2224
Photo : D. R.

L'Equipe nationale n'a pas bien négocié ses débuts à la CAN. Elle a longtemps mené au score et donné l'impression qu'elle allait battre facilement l'Angola, avant d'être rejointe au score en seconde mi- temps.

Elle a laissé filer une victoire qui lui tendait les bras. Elle s'est mise la pression inutilement, à quatre jours du choc contre le Burkina Faso. Les Verts avaient une seule idée en début de match : étouffer l'adversaire, le prendre à la gorge d'emblée, prendre l'initiative dans le jeu.

La bataille était tactique entre les deux coachs. Le Portugais Goncalves avait tablé sur un jeu ultra défensif et le contre. Les Algériens ont mis les ingrédients en monopolisant le ballon et en procédant par des attaques bien préparées à partir du côté gauche où la connexion Ait Nouri-Belaili était un modèle du genre.

Les Palancas Negras, recroquevillés en défense et trop attentistes, résisteront un quart d'heure, le temps que les Verts matérialisent rapidement le domination ponctuée par un beau but de Baghdad Bounedjah sur une ouverture lumineuse de Youcef Belaili. Après l'ouverture du score, l'Algérie a continué à produire du jeu et a même doublé la marque sur un très beau retourné accrobatique de l'auteur du premier but.

Malheureusement, la réalisation n'a pas été validée pour position de hors-jeu. La domination était algérienne avec une intelligente conservation du ballon, suivie de rapides attaques. La défense bien regroupée autour de la paire Mandi-Bensebaini et les latéraux Atal-Aït Nouri, toujours offensifs et bien inspirés, dégageait beaucoup d'assurance devant le gardien Mandrea très vigilant comme à son habitude.

Le trio médian Bentaleb- Bennacer-Chaibi orientait bien le jeu dès la récupération du ballon. Le capitaine Ryad Mahrez n'hésitait pas à quitter son aile pour venir apporter son soutien aux trois hommes du milieu de terrain. Et l'Angola dans tout cela ? Elle continuait à subir la domination de l'adversaire et attendre un cadeau du ciel.

La pépite Dala, qui joue à Al Wakra, au Qatar, a été transparent en première période. La défense angolaise a supporté le poids du match. C'est sur le score de 1-0 en faveur de l'Algérie que l'arbitre sénégalais  Aissa Sy a renvoyé les deux équipes aux vestiaires. Globalement, les Verts auraient pu tuer le match en première période. Au retour des vestiaires, l'Angola tente de sortir de sa coquille pour combler son retard.

Les camarades de Paz prennent des risques. Ils sont plus souvent présents dans le camp algérien. Le talentueux Dala a même pris le dessus sur Atal (64') mais son tir puissant passe à  côté.  Ce n'était que partie remise puisqu'une minute plus tard, Bentaleb commet une faute sur Muvambu dans la surface de réparation.

L'arbitre Sy n'hésite pas à siffler le penalty que Mabululu égalise. Le ballon a heurté la barre transversale puis rebondi derrière la ligne de but. L'Angola est miraculeusement revenu dans le match, à 20 minutes du coup de sifflet final.

C'est le moment qu'a choisi Djamel Belmadi pour remplacer Belaili et Bounddjah par Ounas et Slimani et ensuite Bentaleb par Zerrouki. Sur le terrain, les joueurs n'étaient plus rayonnants comme en première mi-temps, à l'image de Bentaleb et Bennacer. En fin de partie, il y avait moins de rythme côté algérien.

Pour réveiller l'équipe, le coach a fait rentrer Guitoun et Aouar pour donner plus de souffle et de rythme aux Verts obligés de courir vers la victoire qui était à portée de main en première mi- temps.  Finalement, le score ne bougera pas (1-1). L'Algérie a finalement laissé filer une victoire qui lui tendait les bras.
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.