Boumerdès : Dénuement à Boukerroucha

19/01/2022 mis à jour: 22:27
1140

Considérée comme une des grandes agglomérations de la wilaya de Boumerdès, Boukerroucha subit de plein fouet les affres du sous-développement. 

Malgré sa proximité du chef-lieu de wilaya, ce quartier donne l’image d’une zone déshéritée où les responsables ne se hasardent pas. Ses habitants mènent une vie très difficile. 

Outre l’état de détérioration des routes, la plupart d’entre eux se plaignent surtout de la vétusté des réseaux d’AEP et de l’absence des conduites d’assainissement, soulignant que la plupart des projets inscrits au profit de leur localité tardent à être réalisés. 

«Pas moins de 100 foyers n’ont pas de compteurs électriques. Ce qui les a obligés à effectuer des raccordements anarchiques à partir du voisinage. Sonelgaz a réalisé trois postes électriques pour remédier à ce problème, mais deux tardent à être mis en service depuis plus de quatre mois», s’indigne Belhoucil Salah, président de l’association du quartier. 

Et de renchérir : «Cela fait des années que nous réclamons un CEM et l’affectation de bus scolaires pour assurer le transport des élèves vers le chef-lieu de wilaya. Nous n’avons rien vu venir.» La liste des revendications des habitants ne s’arrête pas là.

Les fuites d’eau sont nombreuses.

A la cité des 77 logements OPGI, on en a recensé trois. Au quartier des 60 logements évolutifs, les routes sont toujours à l’état de piste. «Ce lotissement remonte à 1998, mais, à ce jour, aucun résident ne dispose de l’ acte de propriété de sa maison. On n’a que les décisions d’attribution des terrains. Rien de plus. Nous n’avons jamais cessé de réclamer à l’APC de nous délivrer les actes de propreté. Nous n’avons obtenu que des promesses », déplore Salah Belhoucil. 

Certains habitants affirment que le projet portant rénovation des conduites d’AEP est bloqué depuis mai 2020. Chose qui a été confirmée par l’entrepreneur ayant obtenu le marché. 

«Le projet m’a été attribué pour un montant de 24 millions en 2019. J’ai réalisé 1,6 km linéaire de conduites. J’ai dépensé plus de 10 millions de dinars là-bas, mais je n’ai pas été payé à ce jour. On m’a dit que le bureau d’étude devant approuver les attachements relatifs aux travaux réalisés ne dispose d’aucun contrat», précise-t-il. 

L’entrepreneur affirme aussi avoir établi un avenant de près de 5 millions de dinars, lequel tarde à être signé depuis plus d’une année, déplore-t-il. 

Même le projet d’assainissement aura été réévalué pour atteindre près de 42 millions de dinars suite au refus de l’entreprise engagée d’entamer le chantier, précise un élu à l’APC.

Selon lui, la commune de Boumerdès a bénéficié de 9,3 milliards dans le cadre du programme des zones d’ombre, mais la plupart des projets inscrits n’ont pas vu le jour. 

La nouvelle équipe aux commandes de l’APC aura fort à faire pour remédier aux dysfonctionnements qui caractérisent les services communaux. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.