Boumerdès : Ces promoteurs qui se dérobent à leurs obligations

28/02/2022 mis à jour: 22:30
276

Malgré la crise, le marché de l’immobilier ne chôme pas à Boumerdès. Les promotions immobilières poussent à grande vitesse dans les quatre coins de la ville, y compris aux abords des oueds.

Malgré les dividendes engrangés par leur activité juteuse, il se trouve que beaucoup de promoteurs immobiliers manquent à leurs obligations, dont celles liées aux travaux de voirie réalisés à leur profit par la commune. C’est le cas à Foes, ce quartier huppé qui baigne dans une anarchie indescriptible à cause du laxisme et de l’indulgence dont font preuve les autorités locales à l’égard de certains entrepreneurs et autres commerçants avides d’espace et de gain.

Le P/APC, Hamid Ighil, affirme que la commune détient des créances de l’ordre de 300 millions auprès des propriétaires des luxueuses résidences immobilières de cette méga-cité. Ce montant représente les droits que les concernés doivent payer à l’APC après le raccordement de leurs immeubles au réseau d’assainissements. Pour certains, la facture ne dépasse pas 30 000 DA. Malgré cela, ils ne l’ont jamais payée, bien que tout le monde sait que le prix du dernier appartement à Foes dépasse les 12 milliards, précise-t-il.

«Il n’y a que deux promoteurs qui se sont acquittés de leurs charges. Les autres semblent attendre qu’on leur envoie des mises en demeure pour le faire», déplore M. Ighil, abordé sur le site, alors qu’il tentait de convaincre certains pensionnaires du site à lever les entraves ayant retardé le revêtement de la route principale desservant l’agglomération. Le maire affirme que le projet d’assainissement a coûté près de 8 milliards de centimes à l’APC. Mais aucun promoteur n’y a contribué à son financement.

Des instructions avaient pourtant été données dans ce sens par l’ex-wali, Madani Fouatih. Ce dernier avait même invité les promoteurs à mettre la main à la poche pour doter l’agglomération en équipements publics. Ses instructions ne sont jamais appliquées. Le résultat est frappant. Aucune promotion immobilière, même la plus gigantesque d’entre elles manque de structures d’accompagnement. La cité est pourtant dépourvue du strict minimum. On n’y trouve même pas une école primaire ou une aire de jeu pour enfants. 

Copyright 2023 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer