Bouira : Un plan spécial pour renforcer l’alimentation en eau potable

26/02/2024 mis à jour: 02:41
1597
Le barrage Koudiat Acerdoune alimente une population d’environ 400 000 habitants - Photo : D. R.

Pour éviter des situations difficiles à gérer, comme celle de l’été dernier, les autorités locales ont décidé de réaliser des forages dans certaines localités.

Provoquée essentiellement par la faible pluviométrie enregistrée ces dernières années, une crise d’eau inédite s’installe à Bouira. Cette situation est fortement ressentie, notamment durant la saison estivale en raison de la baisse drastique des volumes d’eau emmagasinée dans les trois barrages de la wilaya, dont la capacité de stockage globale avoisine un milliard de mètres cubes.

Le barrage Koudiat Acerdoune (680 millions de mètres cubes), deuxième en Algérie, après celui de Béni Haroun, dans la wilaya de Mila, alimente une population d’environ 400 000 habitants répartis sur les  wilayas de Bouira, Tizi Ouzou et Médéa. Aujourd’hui, le volume  de remplissage de cet ouvrage hydraulique est de 16, 7 millions de m3, selon les déclarations de la directrice des ressources en eaux (DRE) de la wilaya de Bouira, Mme Amina Boukouffa.

La même responsable ajoute que le taux de remplissage de l‘autre barrage, celui de Tilesdit, approvisionnant plusieurs communes de la région du flanc Est de  la wilaya de Bordj Bou Arreridj,  est de 28%. Pour éviter des situations difficiles à gérer, comme celle vécue l’été dernier, les autorités locales ont décidé de reconduire le dispositif de rationnement de la consommation et de recourir à la réalisation de forages et puits dans certaines localités.

Dans la wilaya de Bouira, l’essentiel de l’approvisionnement de la population en eau potable est assuré par les eaux souterraines. Les pouvoirs publics ont mobilisé une enveloppe de près de 300 millions de dinars pour renforcer la distribution de ce liquide précieux. Une trentaine de forages ont été mis en service, durant la saison estivale écoulée,  dans la wilaya de Bouira mais sans toutefois parvenir à résoudre le problème de pénuries d’eau dans les localités en question.

Et pour cause, ces forages, réalisés, sans doute, dans la précipitation et sans aucune étude fiable au préalable, n’arrivent point à produire les quantités d’eau escomptées : «Nous avons demandé un plan d’urgence pour notre wilaya Bouira», a indiqué le sénateur Samir Zoubiri en soulignant également que la même wilaya sera renforcée à partir de la station de dessalement d’eau de mer de Corso (nord de Boumerdès) et prochainement par celle de Béjaia qui est actuellement en chantier.

Pour juguler la crise touchant la wilaya de Bouira, fortement impactée ces dernières années par le déficit en eau potable, les autorités centrales du pays ont également décidé des mesures exceptionnelles consistant en l’entame prochainement des opérations de forage des puits et de prospection des eaux souterraines, et ce, en recourant aux techniques et équipements de pointe, pour la première fois depuis l’indépendance, dans la région de Zbarbar. C’est ce qui a été décidé, dimanche dernier, lors de la réunion du Conseil des ministres. 
 


 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.