Bouira : Un élu interpelle le président de la République

08/02/2024 mis à jour: 21:45
1688

L'élu de l’Assemblée populaire de la wilaya de Bouira (APW), Farid Boukrif, a estimé nécessaire de mettre en place une police agricole visant à protéger les richesses agricoles nationales. 

S'exprimant à l’issue des travaux de la 4e session ordinaire de l’APW, l’intervenant, qui n’est pas allé avec le dos de la cuillère, a exigé l’ouverture d’enquêtes sérieuses sur la dilapidation des fonds dégagés au profit du secteur agricole. «Il faut aller jusqu’au bout. Il est temps que l’Etat mette en place une police agricole pouvant assurer et garantir un suivi de toutes les opérations réalisées sur le terrain. C’est inadmissible que des agriculteurs aient bénéficié des terres fertiles et des budgets dans le cadre des différents programmes sans pour autant les concrétiser réellement sur le terrain», a-t-il asséné. 

La lutte contre ce phénomène nécessite la conjugaison de tous les efforts à commencer par l’agriculteur. Dans la wilaya de Bouira, jadis une région agricole par excellence, le secteur agricole souffre d’une faible productivité. Les raisons sont multiples. 

«On augmente les aides et on gonfle les chiffres», a dénoncé M. Boukrif, en citant l’affaire dite de la semence qui a défrayé la chronique dans la wilaya de Bouira. Décidée sur instruction du chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, et ce, dans le but de secourir un secteur en grande souffrance, l’opération d’indemnisation des agriculteurs touchés par la sécheresse et leur dotation en semences et engrais à titre gracieux continue de faire parler d’elle. 

Des subdivisionnaires agricoles font l'objet d’une enquête minutieuse de la part des services de sécurité, ayant révélé un grand trafic et des dépassements,notamment dans l’élaboration des listes des bénéficiaires des mesures décidées par l’Etat. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.