Béni Amrane (Boumerdès) : Le lotissement Afra dans le dénuement

26/02/2024 mis à jour: 03:48
651

Situé à l’entrée est de la ville de Béni Amrane, le lotissement Afra manque de tout. Les ruelles de cette cité qui remonte à plus de 20 ans sont toujours à l’état de piste. Le mauvais décor est déjà planté sur la route principale de Bouhinas.

Faute de réseaux d’assainissement, les eaux usées coulent en plusieurs endroits. Y compris devant le lycée où un grand égout agresse les narines et les regards des passants depuis plusieurs mois, témoigne un habitant. Les trottoirs sont inexistants, mais cela n’a pas empêché l’APC d’y réaliser des poteaux d’éclairage.

Mais sans les lumineux. «Notre quartier n’a rien à envier  à une zone d’ombre. Il y a près de 150 maisons ici, mais aucune n’est raccordée au réseau d’assainissement ou au gaz naturel», dira Mohamed (52 ans), retraité de l’éducation.

N’ayant pas vu de suite à leurs requêtes auprès de l’APC, certains habitants se sont déplacés mardi dernier au chef-lieu de wilaya dans l’espoir d’être reçus par la wali, Fouzia Naâma, ou un de ses collaborateurs.

En vain. «La wali est absente et on nous a demandé de venir lundi, jour de réception», dira Omar Afra, un des représentants des plaignants. Pour améliorer leur cadre de vie, les habitants ont déjà mis la main à la poche à plusieurs reprises. «Nous avons dépensé plus de 100 millions dans les travaux de raccordement à l’électricité. Les démarches ont duré 13 ans.

L’APC n’a rien fait pour nous. C’est nous avons payé aussi les frais de raccordement au réseau d’AEP», dira Aissa, employé à Cosider. Le plus urgent, dit-il, sont les conduites d’assainissement. «Les fosses ne sont pas une solution.

On doit les vider régulièrement et elles sont source de multiples désagréments», se plaint-il. S’agissant du gaz naturel, les habitants s’étonnent du fait qu’il soit disponible dans les zones rurales et pas dans un lotissement urbain comme le leur.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.