Battus 1-0 par le Mouloudia d’Alger : Les Chéliffiens auraient pu mieux faire

13/11/2023 mis à jour: 19:31
467

L’ASO Chlef dirigée, par le nouvel entraîneur, le Tunisien Kais Yaakoubi, a manqué son premier match de la reprise à domicile devant le Doyen qui méritait amplement sa victoire 1-0, acquise dès le coup d’envoi de la partie sur un penalty transformé par Belaili à l’origine de ce coup de pied, suite à une faute d’un défenseur chéliffien. 

 Ce but en or a, comme il fallait s’y attendre, quelque peu déstabilisé les Chéliffiens qui n’ont pu revenir à la marque, car le Mouloudia d’Alger était bien organisé dans ses trois compartiments, intraitable en défense et dangereux en attaque. Si bien qu’à chaque contre-attaque, le trio Belaili-Naidji-Bayazid semait la panique dans la défense locale, ratant même deux occasions franches de corser l’addition par Naidji (17’) et Belaili (35’).
 

Pour sa part, l’ASO, loin de rééditer ses prestations antérieures, a pu s’offrir quand même, à deux reprises (33’ et 39’), l’opportunité de niveler le score par le meneur de jeu Boussaid mais celui-ci a vu son premier tir renvoyé par le poteau droit des buts du gardien Litim, avant que sa deuxième action ne soit repoussée in extremis par les défenseurs du Mouloudia d’Alger. En outre, les deux attaquants sur lesquels comptait beaucoup l’entraineur Kais Yaakoubi, en l’occurrence Souibaa et Addadi, ont plutôt brillé par leur inefficacité et leur incapacité à prendre à défaut la défense algéroise. 

Ces derniers ont fini d’ailleurs par être remplacés à la 68’ par Allili et Juba Aguieb. Si ce changement a permis de dynamiser la ligne offensive chéliffienne qui s’est installée presque dans la surface du Doyen en deuxième mi-temps, il n’en demeure pas moins que les attaquants de l’ASO n’ont pas réussi à franchir le rideau de défenseurs mouloudéens qui étaient bien organisés autour du pivot central Djamel Benlamri. Le Doyen a su gérer son avantage jusqu’à la fin de partie alors que l’ASO s’est mise à attaquer en butant sur un adversaire complètement replié dans son camp. 

Cependant, les Chéliffiens ont contesté l’arbitrage du referee Gamouh qui les a privés, selon eux, d’un penalty flagrant en deuxième mi-temps, comme l’a confirmé le consultant de l’ENTV, l’ancien arbitre Zekrini.

Quoi qu’il en soit, et de l’avis de tous, l’équipe de l’ASO a encore montré des carences manifestes en défense et en attaque et aurait pu au moins arracher le nul en deuxième mi-temps. Il appartient donc au staff technique du club chéliffien, à sa tête Kais Yaakoubi, de se pencher vite sur les défaillances constatées et de se remettre aussitôt au travail pour préparer le prochain match à domicile face à l’ES Sétif.
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.