Autodafés du Coran : Alger convoque les représentants du Danemark et de la Suède

25/07/2023 mis à jour: 04:39
2562

Le ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger a  convoqué, hier, l’ambassadrice du Danemanrk en Algérie, Vanessa Vega Saenz, et le chargé d’affaires auprès de l’ambassade du Suède à Alger, Anders Wollter, pour protester officiellement contre les actes de profanation répétées du Saint Coran en Suède et au Danemark, a annoncé le ministère algérien des Affaires étrangères dans un communiqué. 

«Suite à la récurrence des incidents d’autodafé et de profanation du Saint Coran à Copenhague et à Stockholm, le ministère des Affaires étrangères et  de la Communauté nationale à l’étranger a convoqué, lundi, l’ambassadrice du Danemark et le chargé d’affaires à l’ambassade de Suède en Algérie, afin  de leur faire part de la protestation officielle de l’Algérie et de sa ferme condamnation de ces actes immoraux et inciviques qui visent tout ce qui est sacré pour les musulmans partout dans le monde», a fait savoir le ministère. 

Il a également été porté à la connaissance des diplomates que de tels  actes, «de par leur nature effroyable et abjecte, ne relèvent  nullement de  la liberté d’expression, comme le prétendent à tort ceux qui les défendent, les prônent et en tirent profit», a ajouté la même source. Dans le même contexte, le ministère a souligné qu’«il est inadmissible que la liberté d’expression serve de couvert pour protéger les auteurs de ces  crimes odieux». 

A cette occasion, le ministère a réaffirmé la demande de l’Algérie aux autorités des deux pays de «prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher la récurrence de tels actes, honnis par toutes les religions  monothéistes, les lois et les us internationaux». «Ces actes répréhensibles, contraires aux valeurs de tolérance et de coexistence, sont de nature à raviver la haine et nourrir l’islamophobie», a conclu le communiqué. 

L’Algérie avait fermement condamné, en janvier dernier, les actes d’extrémistes suédois qui ont brûlé des exemplaires du Coran sous les yeux des forces publiques du Royaume de Suède dans les villes de Malm et Linkping, affirmant que «cet acte abject sape les efforts visant à diffuser les valeurs de tolérance et de dialogue interreligieux». 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.