Athlétisme (JO-2024) : Les minima pour Moula et Triki

24/07/2023 mis à jour: 22:08
APS
986

Le demi-fondiste algérien Slimane Moula (800m) et le triple-sauteur Yasser Mohamed-Tahar Triki ont validé leur qualification aux prochains Jeux olympiques d’été, prévus en 2024 à Paris, après avoir réalisé les minima exigés lors de la 9e étape de la Ligue de Diamant, disputée vendredi soir à Monaco (France).

Moula, champion d’Afrique en titre, avait occupé la deuxième place sur le 800 mètres, avec un chrono de 1mn 43s 40, alors que Triki avait terminé le concours du triple-saut sur la troisième marche du podium, avec un bond mesuré à 17,32 mètres.

Des performances considérées comme des minima de qualification aux prochaines olympiades d’été, que le demi-fondiste Djamel Sedjati était le premier à réaliser, et pratiquement dans les 48 heures qui avaient suivi l’ouverture du délai.

En effet, le vice-champion du monde en titre avait réalisé ces minima le 3 juillet courant, en remportant le 800 mètres de la septième étape de la Ligue de Diamant, disputée à Stockholm (Suède). Il avait bouclé la distance en 1:44.59, devant l’Espagnol Saul Ordonez (1:44.67) et le Français Tual Gabriel (1:44.85), devenant au passage le deuxième Algérien à valider son billet pour les JO-2024, après le cycliste Hamza Yacine.

Sedjati qui a pris part à la course du 800m au meeting de Monaco a terminé à la 4e place avec un chrono de 1mn 43s 88. Pour rappel, Moula, Sedjati et Triki sont également qualifiés aux Mondiaux 2023 d’athlétisme, prévus du 19 au 27 août prochain à Budapest (Hongrie).

Kipyegon bat le record du monde du mile

La Kényane Faith Kipyegon, multiple championne olympique, a battu le record du monde du mile (1.609 m) en 4 min 07 sec 64 à Monaco vendredi, un mois après s’être déjà emparé des records du 1.500 m et du 5.000 m. Le record du mile, discipline historique non présente en championnat et donc moins courue, était détenu par sa grande rivale néerlandaise Sifan Hassan, qui avait réussi 4 min 12 sec 33 en 2019 déjà à Monaco.

Kipyegon (29 ans) a profité de sa forme éblouissante cet été pour dominer une course dessinée pour elle, accompagnée de deux meneuses d’allure et de la wavelight, une technologie lumineuse qui donne le rythme aux athlètes au bord de la piste, grâce notamment à un impressionnant dernier tour.

En franchissant la ligne, elle a pointé du doigt le tableau lumineux annonçant son chrono, sourire aux lèvres. La Kényane, double championne olympique (2016 et 2021) et double championne du monde du 1.500 m (2017 et 2022), avait couru le 1.500 m en 3 min 49 sec 11 le 2 juin à Florence (Italie), avant de réussir 14 min 05 sec 20 à Paris le 9 juin sur 5.000 m, deux nouveaux records du monde.

Elle fait figure de favorite pour les Championnats du monde de Budapest dans un mois (19-27 août), où elle devrait disputer le 1.500 et le 5.000 m.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.