Astronomie : Que deviendra la Terre quand le Soleil s’éteindra ?

30/04/2024 mis à jour: 23:20
AFP
1316
Lorsqu’il mourra, le soleil va devenir plus gros et plus lumineux. Il deviendra alors une «géante rouge», puis une «naine blanche» - Photo : D. R.

 Parce que c’est une étoile, le centre du système solaire est appelé un jour à disparaître. Mais comment les autres planètes, et plus particulièrement la Terre, réagiront à l’extinction du Soleil ?

La mort du Soleil est inévitable. Qu’importe sa taille ou son importance pour les planètes qui gravitent autour. Le point central du système solaire étant une étoile, il est déjà établi que le Soleil va évoluer avant de disparaître.

Mais il reste encore quelques années avant de s’en inquiéter. La transformation du Soleil de naine jaune à géante rouge n’est pas attendue avant 5 milliards d’années. A ce moment-là, ce sera le début de la fin.

Le cœur du Soleil se rétractera mais ses couches extérieures s’étendront. Et ce, jusqu’à sa fin de vie prévue dans 10 milliards d’années, où sa concentration fera du Soleil une naine blanche, selon des observations d’autres étoiles, indique Science Alert.

Mais des scientifiques se sont penchés sur l’impact de ces changements sur le système solaire. Dirigée par le physicien Amornrat Aungwerojwit de l’université Naresuan en Thaïlande, l’étude a analysé l’évolution à long terme de la luminosité de trois naines blanches. Cela leur a permis de réaliser des extrapolations pour savoir comment réagissent les systèmes planétaires qui les entourent.

On ne sait pas si la Terre peut s’éloigner suffisamment vite du Soleil

D’après l’étude, publiée dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, Mercure et Venus, les deux planètes les plus proches du Soleil, n’ont aucune chance de survivre. Elles seront englouties au sein du Soleil lors de son expansion. Pour ce qui est de la Terre, rien n’est sûr. Tout dépend de la réaction de notre planète à la perte de masse du Soleil.

Avec une masse plus petite, l’attraction gravitationnelle de la Terre vers le Soleil diminue. L’orbite de la Terre est donc appelée à être modifiée. «On ne sait pas si la Terre peut s’éloigner suffisamment vite avant que le Soleil ne la rattrape et ne la brûle. Mais (si elle y parvient), la Terre perdrait son atmosphère et ses océans et ne serait pas un endroit très agréable à vivre», explique le physicien Boris Gaensicke de l’université de Warwick au Royaume-Uni.

Ces conclusions découlent des données recueillies durant 17 ans d’observations de trois naines blanches bien différentes. Leur luminosité y est pour beaucoup dans ces découvertes. Les scientifiques ont découvert une variation due à des nuages de débris planétaires en orbite.

«Des recherches antérieures avaient montré que lorsque des astéroïdes, des lunes et des planètes s’approchent de naines blanches, l’énorme gravité de ces étoiles déchire ces petits corps planétaires en morceaux de plus en plus petits», rappelle Amornrat Aungwerojwit.

Une désintégration assez rapide des planètes autour des naines blanches

Les trois entités observées ont montré des phénomènes de transit, des sortes de creux dans la lumière émise par une étoile. 
Cela correspond aux nuages de débris peu à peu désintégrés. Ces effets ont été observés en 2010 sur l’une, 2015 sur une autre, tandis qu’ils se sont répétés tous les quelques mois sur la troisième.

Aujourd’hui, les trois naines blanches se comportent normalement et les événements de transit n’ont plus lieu. Ce qui pousse à penser que la désintégration des planètes autour d’elles se fait de manière rapide. Laissant peu d’espoir d’une survie de la Terre, qui sera probablement engloutie dans l’expansion du Soleil.

«Pour le reste du système solaire, certains astéroïdes situés entre Mars et Jupiter, et peut-être certaines lunes de Jupiter, pourraient être délogés et s’approcher suffisamment de l’éventuelle naine blanche pour subir le processus de déchiquetage que nous avons étudié», précise Boris Gaensicke.

Mais il ne faudra pas attendre si longtemps pour voir l’humanité disparaître. D’ici un milliard d’années, les océans de la Terre devraient entrer en ébullition, ce qui engendrera la fin de la vie sur Terre, telle que nous la connaissons.
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.