Asthme professionnel : Définition, diagnostic, symptômes et prise en charge

23/01/2023 mis à jour: 22:42
AFP
622

L’asthme d’origine professionnelle est une pathologie respiratoire chronique dont les répercussions sur la qualité de vie des travailleurs peuvent être très importantes.

Maladie respiratoire chronique qui touche près de 4 millions de personnes en France, l’asthme affiche de multiples causes. Il est qualifié d’asthme professionnel dès lors que les facteurs considérés comme déclenchants ou aggravants proviennent de l’environnement de travail. Comment cette forme d’asthme spécifique est-elle diagnostiquée ? Fait-elle l’objet d’une prise en charge particulière ?

Définition de l’asthme professionnel

Selon Santé publique France, 15 à 20% des asthmes chez l’adulte auraient une origine professionnelle… Des statistiques qui en disent long sur l’impact du milieu professionnel au niveau de la santé respiratoire des travailleurs. L’asthme professionnel se manifeste par une inflammation des voies aériennes, une hyperréactivité bronchique et une obstruction bronchique d’intensité variable, engendrées par l’activité professionnelle. Il existe toutefois plusieurs formes d’asthmes liés au travail (selon l’Assurance maladie) :

- L’asthme allergique professionnel : la pathologie est déclenchée par une réaction allergique induite par l’exposition à un allergène. Elle est sous-tendue par un mécanisme immunologique. L’allergie peut mettre plus ou moins de temps à se déclarer. Il s’agit du type d’asthme professionnel le plus fréquent.

- L’asthme déclenché par un irritant : acides, fumées, chlores… Cette forme d’asthme est provoquée par la présence de substances irritantes sur le lieu de travail. Cet asthme ne revêt pas de caractère allergique, c’est-à-dire qu’il ne déclenche pas de mécanisme immunologique.

- L’asthme aggravé par le travail : les symptômes d’un asthme préexistant ou récent sont accentués, mais pas induits par l’environnement professionnel.

Symptômes de l’asthme professionnel

Tout comme l’asthme touchant la population générale, l’asthme d’origine professionnelle survient principalement sous la forme de crises. Caractérisées par une dyspnée, celles-ci résultent d’une inflammation des bronches. En se contractant, les muscles lisses bronchiques entravent le passage de l’air, tandis que les muqueuses qui tapissent les bronches vont sécréter du mucus en excès. Concomitants, ces deux mécanismes vont être à l’origine d’une gêne respiratoire à laquelle pourront être associés d’autres signes cliniques tels que :

- une oppression thoracique ;

- un essoufflement ;

- des sibilances (respiration sifflante) ;

- une toux sèche ;

- des éternuements ;

- un larmoiement excessif ;

- une rhinorrhée (nez qui coule)…

Les crises d’asthme professionnel présentent une intensité variable et peuvent persister de quelques minutes à plusieurs heures. Lorsqu’elles sont déclenchées par l’environnement professionnel, elles auront tendance à voir leur fréquence ralentir pendant les périodes de congés. Lorsque l’inflammation des bronches se résorbe sous l’effet d’un traitement, les différents symptômes disparaissent également. On parle de symptômes réversibles. Mais lorsque la prise en charge est différée, les signes cliniques peuvent se chroniciser.

Causes de l’asthme professionnel

Plusieurs mécanismes sont susceptibles d’être à l’origine d’un asthme lié au travail (d’après Le Manuel MSD) :

- Les mécanismes à médiation immunitaire : l’asthme professionnel de nature allergique correspond à l’étiologie la plus fréquente. Face aux allergènes de travail, le système immunitaire sécrète des anticorps de type IgE ou immunoglobulines E. Produites de manière anormale, ces protéines dites « de défense » sont à l’origine de la symptomatologie de l’allergie.

- Le syndrome d’irritation bronchique : ce type d’asthme professionnel entraîne une irritation bronchique aiguë. Elle s’apparente en quelque sorte à une brûlure chimique. Exposé à une substance irritante, le travailleur développe des symptômes asthmatiques pouvant potentiellement avoir des répercussions fonctionnelles irréversibles sur les bronches. On parle, dans ce cas, de mécanismes inflammatoires non immunitaires.

Certaines professions présentent des risques accrus de développer un asthme professionnel, car elles sont davantage exposées à des poussières végétales, des protéines animales, des substances chimiques ou des métaux. En France, les autorités sanitaires ont estimé que seulement six professions étaient responsables de la moitié des cas d’asthme professionnel. C’est le cas, par exemple, des boulangers qui travaillent avec des farines volatiles, et qui représentent à eux seuls près de 20% des asthmes professionnels (selon l’association Asthme & Allergies). Dans la liste des métiers exposés, on retrouve également les coiffeurs qui manipulent des teintures ou des décolorants, les soignants qui utilisent des désinfectants, ou encore les menuisiers et les travailleurs du bâtiment qui sont en contact régulièrement avec des poussières, des peintures, des matériaux isolants… Bien entendu, cette brève liste n’est pas exhaustive puisque les substances susceptibles d’entraîner une allergie ou une irritation sont très nombreuses et se présentent sous de multiples formes : poudre, gaz, gel, vapeur…

Asthme professionnel : quand consulter ?

Lorsqu’elle se manifeste pour la première fois sous la forme de crise, la pathologie respiratoire est assez simple à détecter puisqu’elle va nécessiter une prise en charge médicale relativement urgente. Le diagnostic est généralement posé à ce moment-là. Mais il existe une forme d’asthme plus silencieuse qui va se traduire par des symptômes respiratoires plus communs, comme des quintes de toux répétées ou des bronchites fréquentes. Tout signal respiratoire anormal persistant dans le temps ou récidivant doit faire l’objet d’une consultation médicale. En cas de suspicion d’une origine professionnelle, il est important de se référer à un médecin du travail qui pourra potentiellement mener une enquête visant à déterminer la présence d’un lien éventuel entre la pathologie et l’exercice professionnel. La détection précoce d’un asthme professionnel est essentielle. L’exposition prolongée à l’allergène causal peut, en effet, engendrer des lésions bronchiques permanentes.

Copyright 2023 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer