Association nationale autisme Algérie (Anaa) : Plaidoyer pour la prise en charge des enfants autistes scolarisés

08/09/2022 mis à jour: 06:10
1753

Une pétition a été mise en ligne afin d’aider à la scolarisation des enfants autistes à travers la mise en place de contrats pour les auxiliaires de vie qui pourraient ainsi les prendre en charge efficacement au cours de leur scolarité. L’objectif de la pétition lancée par l’Association nationale autisme Algérie (Anaa) est d’interpeller les autorités publiques sur la nécessité d’ouvrir des postes budgétaires permettant de recruter des auxiliaires de vie scolaire accompagnant les enfants autistes en classe. 
 

«La scolarisation de l’enfant autiste avec la présence d’un accompagnateur avec lui est le meilleur moyen de prendre efficacement en charge l’enfant autiste, et c’est ce qui s’est confirmé dans la réalité après des années d’expériences réussies. Or, l’absence d’infrastructures de vie scolaire menace aujourd’hui la scolarisation de centaines d’enfants autistes au cours de la prochaine rentrée scolaire, voire l’arrêt de la scolarisation de dizaines d’autres. Par conséquent, l’intervention de l’Etat pour la mise en place de des contrats désignés à cet effet est devenue une affaire essentielle, permettant à réaliser l’égalité des chances entre les citoyens et à garantir le droit constitutionnel qu’est l’éducation de l’enfant algérien», peut-on lire en préambule de la pétition en question. Le fait est, nous explique Fayçal Nait Bouda, secrétaire général de l’Anaa, qu’aucun contrat de travail n’est prévu pour ce type de poste, notamment après la suppression des contrats de préemploi autrefois utilisés dans ce type de situation. «Or, dit-il, un enfant autiste a besoin d’un auxiliaire de vie scolaire qui soit recruté en bonne et due forme. 

Avant, c’était des contrats de préemploi, mais ils ont été interrompus il y a deux ans. L’année passée, les parents se sont débrouillés tant bien que mal pour trouver une solution, payant eux-mêmes les auxiliaires, ce qui représente à terme un lourd fardeau financier». L’initiateur de la pétition souhaite une intervention des autorités publiques pour venir en aide aux enfants autistes dont le nombre augmente d’année en année. «On attend de l’Etat qu’il intervienne. Car si rien n’est fait, les enfants en scolarité normale se verront contraint d’abandonner, et tous les efforts et les évolutions enregistrées seront réduites à néant», dit-il, dépité. 

A quelques encablures de la rentrée scolaire, aucune formule ni contrat d’auxiliaire de vie scolaire n’a été proposé. «Il y a eu, l’année passée, quelques initiatives portées par des associations et certaines directions régionales de la solidarité, mais cette année il n’y a rien à l’horizon», déploré Fayçal Nait Bouda. 
 

La démarche de cette association est d’encourager la scolarisation des enfants autistes dans un milieu normal afin de les stimuler et leur permettre ainsi de sortir de leur bulle. «Si on les met entre eux, il n’y aura pas d’interactions sociales et ils ne pourront pas évoluer dans le bon sens. Aujourd’hui, les auxiliaires de vie scolaire ne sont pas formés, mais nous n’avons pas le choix. L’enfant pourra, à tout le moins, interagir avec le monde extérieur et il faut reconnaître que cela a donné de bons résultats», explique notre interlocuteur. 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer