Association Adwaa de Jijel : Campagne de dépistage de certains cancers

20/03/2022 mis à jour: 07:22
688

Le service d’oncologie de l’établissement public hospitalier Mohamed Seddik-Benyahia de Jijel, abrite depuis mercredi 16 mars et jusqu’au 23 mars, la campagne de dépistage précoce des cancers du sein, du col de l’utérus, colorectal et de la prostate, organisée par l’association Adwaa d’aide aux cancéreux, en collaboration avec la direction de la santé et l’EPH précité. 

Placée sous le haut patronage du wali de Jijel, cette initiative à laquelle est associée une campagne de don de sang bénéficie aussi du soutien du laboratoire d’analyses Bourouied ainsi que le bureau local de la Société des sages femmes algériennes (SSFA). Outre le directeur de l’EPH de Jijel, et des médecins et des paramédicaux, le lancement officiel s’est fait en présence du directeur de la santé et celui de l’école paramédicale et le chef de la daïra de Jijel. Riad Boukraa, président de l’association Adwaa, nous dira que ces examens sont gratuits. 
 

Les analyses seront par ailleurs effectuées à l’EPH et de Jijel et au laboratoire Bourouied. «Avec la chimiothérapie, il existe d’autres traitements, parfois essentiels comme la radiothérapie. C’est un traitement à base de rayons qui utilise des machines sophistiquées et qui nécessite une formation particulière. Les médecins qui s’en occupent sont des oncologues radiothérapeutes», nous a expliqué Dr Ali Sellami, oncologue à l’hôpital de Jijel. «Actuellement à Jijel, on ne dispose pas de service de radiothérapie, on souhaite dans un futur proche avoir au moins un accélérateur pour commencer à donner les traitements nécessaires à nos malades qui doivent se déplacer à Sétif et Constantine, pour le traçage et les séances qui sont pratiquement quotidiennes, sauf le week-end», a-t-il ajouté. «L’ouverture d’un
tel centre atténuera certainement les contraintes liées aux déplacements, à l’espacement des rendez-vous, mais aussi aux moyens puisque certains malades n’ont pas les moyens pour y séjourner plusieurs jours ailleurs», a-t-il indiqué. 

«En collaboration avec les établissements publics de la santé de proximité (EPSP), on a déjà fait des dépistages du cancer  du col de l’utérus notamment à Ouled Asker, Oudjana, Émir Abdelkader, Bouraoui Belhadef et Sidi Marouf», 
a affirmé Nesrine Bouchkout, vice-présidente à la SSFA-Jijel. 

Elle précisera que lors ces sorties étalées du 6 au 10 mars, effectuées en collaboration avec les EPSP de Taher et de Ouled Asker, près de 300 frottis ont été pratiqués, ajoutant que les analyses se font au niveau des hôpitaux. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.