Argentine : une deuxième grève générale en cinq mois contre Javier Milei

10/05/2024 mis à jour: 23:01
1259

La grève générale en Argentine, la deuxième en cinq mois sous le gouvernement de Javier Milei, reflète le mécontentement croissant de la population face à son programme d'austérité. Malgré les efforts du gouvernement pour minimiser l'impact de la grève, les secteurs des transports, de l'éducation et des services publics ont été fortement touchés.

La participation à la grève semble avoir été plus importante cette fois-ci par rapport à celle de janvier, ce qui indique une montée de la contestation sociale. Les syndicats, notamment la CGT, ont dénoncé la politique d'ajustement du gouvernement, affirmant qu'elle conduisait le pays vers des extrêmes et mettait en péril le bien-être des citoyens.

Cependant, malgré les manifestations et les grèves, Javier Milei conserve une certaine base de soutien, notamment parmi ceux qui voient en lui un rempart contre les politiques économiques jugées inefficaces des gouvernements précédents. Son image positive reste stable selon certains sondages, bien qu'elle ait légèrement diminué depuis son élection.

La situation économique de l'Argentine demeure complexe, avec des indicateurs contradictoires et des opinions divergentes sur l'efficacité des politiques mises en œuvre par le gouvernement. L'inflation semble en décélération, mais la récession économique et le taux de pauvreté élevé continuent de poser des défis majeurs.

Certains économistes expriment des préoccupations quant à l'absence de plan à long terme de la part du gouvernement pour faire face à ces défis, mettant en garde contre les conséquences potentiellement néfastes de l'austérité prolongée sans stratégie claire pour stimuler la croissance économique et réduire les inégalités sociales.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.