Algérie – Cameroun : le recours au TAS aboutira-t-il ?

21/04/2022 mis à jour: 23:43
1172

Des voix de plus en plus nombreuses prêtent à la Fédération algérienne de football (FAF) l’intention de recourir au Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne dans le cas où les dossiers introduits contre l’arbitre Bakary Gassama (Gambie) auprès de la commission de discipline de la FIFA et la commission des arbitres de la FIFA ne débouchent pas sur un résultat positif en faveur de la FAF. Pour rappel, l’arbitrage de Gassama a fait l’objet de sévères critiques. 

Beaucoup l’ont accusé d’avoir précipité l’élimination des Verts de la Coupe du monde de la FIFA Qatar 2022 après ses nombreuses décisions, sur des faits de jeu, qualifiées de partiales et totalement en défaveur de l’équipe d’Algérie. Suite à cela, la FAF a adressé deux rapports à la FIFA. Le premier à la commission de discipline et le deuxième à la commission des arbitres.

 Cette démarche a été sévèrement critiquée par des observateurs au motif que les deux organes ne sont pas habilités à interférer dans le résultat final d’une rencontre. La commission de discipline a prévu de communiquer le résultat des travaux consacrés au chapitre disciplinaire des rencontres de barrages de la zone Afrique le 21 avril 2022. 

Sauf surprise, la commission de discipline de la FIFA va se déclarer incompétente sur le sujet évoqué par la FAF. Par contre, elle devrait annoncer des sanctions contre la FAF suite à la dégradation des sièges et leur jet sur la pelouse à la fin de la rencontre Algérie-Cameroun. Une amende doublée d’une suspension avec sursis de la prochaine sortie des Verts n’est pas à exclure. 

Des sources proches de l’instance continentale (CAF) redoutent que les sanctions touchent le sélectionneur national, Djamel Belmadi, si d’aventure l’arbitre Bakari Gassama aurait signalé dans son rapport, d’après-match, l’altercation qui se serait produite à l’aéroport, le lendemain du match, entre lui et le coach national. 

Le 18 avril, la FAF a adressé une seconde correspondance à la FIFA lui enjoignant de faire étudier son rapport sur la prestation de l’arbitre gambien par la commission des arbitres. Dans la foulée, des parties ont indiqué que la FAF se prépare à introduire une action auprès du Tribunal arbitral du sport basé à Lausanne (Suisse) comme ultime action pour obtenir la reprogrammation du match ou la disqualification du Cameroun. 

Une lecture des statuts de la FIFA ne laisse aucun doute quant à l’issue de cette démarche. L’article 58 des statuts de la FIFA (compétence du TAS) souligne dans son alinéa 3 que «le TAS ne traite pas les recours relatifs aux violations des lois du jeu, aux suspensions inférieures ou égales à quatre matches ou à trois mois». Cet article ne plaide pas en faveur de l’action de la FAF.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.