Aïn Slamate à Ouled Hbaba (Skikda) : Les habitants «meurent» de froid !

08/03/2022 mis à jour: 06:52
937
Des citoyens se chauffent encore au bois, comme au bon vieux temps

Les chutes de neige qui ont touché, ces derniers jours, la région d’Ouled Hbaba à l’ouest de Skikda sont venues, pour la énième fois, rappeler les souffrances des habitants des hameaux de cette zone oubliée et délaissée depuis des lustres. 

Perchée à plus de 1200 m d’altitude, Aïn Slamate a été l’agglomération la plus glaciale et la plus enneigée et ses habitants les plus affectés. Elle a même été carrément isolée, des heures durant, après le blocage du chemin communal n°21 qui la relie au chef-lieu de commune. Il est connu que s’il neigeait à Skikda, les premiers flocons tomberaient d’abord dans cette région. 
 

Une situation que les habitants endurent comme une malédiction. La météo est donc venue rappeler les dures conditions dans lesquels ces citoyens continuent de vivre en se chauffant souvent au bois. Des habitants affirment qu’une grande partie des familles de la région recourent souvent au stockage d’une quantité de bois pour remédier à toute éventualité. «Dès que le froid s’installe, les bonbonnes de gaz butane deviennent rares, alors on reprend les traditions séculaires pour nous chauffer. Ici, beaucoup de maisons disposent de poêles à bois bricolés chez des ferronniers. Il nous arrive aussi de préparer nos repas sur le feu de bois», témoignent-ils. 

Ces derniers expliquent la rareté des bouteilles de gaz butane par le quota, jugé insuffisant qui leur est alloué. «L’unique dépôt de l’agglomération est timidement alimenté et le peu de bouteilles distribuées ne suffit pas à combler les besoins des habitants qui utilisent ce gaz dans leur vie quotidienne», ajoutent nos interlocuteurs. D’ailleurs, lors de la récente vague de froid, la demande sur le gaz butane s’est «enflammée». 
 

Les habitants évoquent également la «concurrence déloyale» que leur imposent les propriétaires de poulaillers. «Il est arrivé que ces propriétaires proposent des prix élevés aux revendeurs de gaz butane pour s’approprier d’un quota plus important durant la saison hivernale», affirment des citoyens d’Aïn Slamate qui se retrouvent contraints de parcourir des dizaines de kilomètres pour aller chercher une bonbonne de gaz soit au chef-lieu de commune, soit à El Heria, dans la wilaya de …Constantine, ce qui n’est pas à la portée de tout le monde. 
 

Les habitants d’Aïn Slamate ne cachent pas leur désillusion et se demandent s’ils doivent débourser de leurs maigres pécules pour raccorder leur agglomération au réseau de gaz de ville. Dans de récentes déclarations à la presse, le maire d’Ouled Hbaba, chef-lieu de commune a reconnu la souffrance de ces citoyens. Il a exprimé son souhait de voir cette agglomération raccordée au réseau de gaz de ville. Ce rêve ne date pas d’aujourd’hui. 
 

Des décennies durant, on n’a toujours pas décidé de venir en aide à ces populations qui vivent loin des centres de décisions. Voilà une éternité qu’on ne cesse de leur promettre de raccorder leurs demeures au réseau du gaz de ville, dans une wilaya qui arrive pourtant à alimenter…l’Europe !

 Sans exception, tous les walis qui sont passés par Skikda ont fait la même promesse et tous sont repartis sans la tenir. Tous les députés et tous les sénateurs ont fait de même. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.