Accidents domestiques dans la capitale : Plus de 130 enfants brûlés depuis le début du Ramadhan

20/04/2022 mis à jour: 23:18
830
Photo : D. R.

Le nombre des cas enregistrés chaque année est « très élevé » et ce, en dépit des campagnes de sensibilisation.

Plus de 130 enfants victimes de brûlures durant les quinze premiers jours du mois de Ramadhan ont été admis à l’Etablissement hospitalier spécialisé (EHS) en brûlures et chirurgie réparatrice Claudine et Pierre Chaulet à Alger, a affirmé le chef de service de la chirurgie plastique et réparatrice et de la chirurgie générale de cet établissement, le Pr Abchiche Mohamed Ramdane.

Depuis le début du mois sacré, 133 enfants victimes de brûlures suite à des accidents domestiques enregistrés à Alger et ses environs ont été admis à l’établissement dont une vingtaine de cas hospitalisés, a indiqué le spécialiste, précisant que la majorité de ces cas, âgés de moins de cinq ans, étaient dans un état critique. Le nombre des cas enregistré chaque année est «très élevé», en dépit des campagnes de sensibilisation continues, a-t-il déploré.

L’établissement Claudine et Pierre Chaulet reçoit près de 10 000 cas/an, a-t-il fait savoir, mettant en garde contre ce genre de lésions qui pèsent lourdement sur la santé publique. Souvent, ces accidents surviennent quelques minutes avant l’Iftar, lorsque tous les membres de la famille sont occupés, en particulier la mère à dresser la table, a-t-il dit.

«En dépit des orientations données lors des sessions de formation, les personnels de la santé ont pris l’habitude d’orienter les enfants brûlés vers les grands hôpitaux sans prodiguer les premiers soins pour éviter la déshydratation de la peau et par conséquent le décès de l’enfant», a-t-il souligné.

Le spécialiste a appelé, par ailleurs, les pouvoirs publics et les médias nationaux, notamment les chaînes de télévision, à renforcer les campagnes de sensibilisation, en diffusant des images «choquantes» pour sensibiliser les familles sur la gravité de ces accidents dont les séquelles restent souvent indélébiles.

Il a préconisé, en premier lieu, de «mettre la partie brûlée sous une eau à 15 degrés et à une distance de 15 cm de la zone atteinte pendant une durée de 15 minutes pour refroidir la brûlure, puis la sécher avec une serviette propre, en attendant d’aller à l’hôpital. Il a en outre déconseillé l’application du dentifrice, de la tomate ou la pose de morceaux de glace sur la zone brûlée pour éviter toute complication».

Ces lésions entraînent souvent «de lourdes séquelles psychophysiques qui se transforment en handicap, lorsque les intestins de l’enfant sont touchés et causent d’autres maladies du système digestif et des reins, ou lorsque le visage et les membres sont atteints provoquant des défigurations».

Il a en outre déploré l’enregistrement de tels accidents dans toutes les wilayas du pays, notamment pendant le mois de Ramadhan, évoquant «le nombre important» de correspondances urgentes que reçoit quotidiennement la clinique en provenance des différents hôpitaux du pays, afin de prendre en charge les enfants souffrant particulièrement de brûlures. 


 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.