Récurrentes coupures d’électricité, pénalités de retard... : Les associations réclament, la CREG rassure

14/09/2022 mis à jour: 01:38
2633

Une importante affluence de représentants de 40 associations locales de protection des consommateurs issues de seize wilayas ont pris part hier à une rencontre tenue à Annaba, organisée par la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG). 

Cette première réunion vise à entreprendre des actions communes, dans divers domaines, d’intérêt partagé avec le régulateur, en faveur de la mise en œuvre des lois et règlements qui régissent le secteur de l’électricité et la distribution du gaz par canalisations. Plusieurs thèmes centraux ont été retenus pour meubler cette édition notamment : «Le bilan des rencontres de 2021», «Les activités de la CREG, de Sonelgaz-Distribution et des associations en direction des consommateurs», «Les aspects économiques de l’électricité et du gaz», «Les actions de sensibilisation en direction des consommateurs sur les risques liés à la mauvaise utilisation des deux énergies», «La synthèse et les recommandations pour la suite des travaux de collaboration». «Les présentations ont été animées par les cadres et cadres dirigeants de la CREG, les représentants de Sonelgaz-Distribution et les représentants des associations de protection des consommateurs des différentes wilayas de la région Est», détaille la CREG. 

Les interventions des représentants des associations de protection des consommateurs de Constantine - Batna - Khenchela - Annaba - Guelma - Sétif - Tébessa - M’sila - El Tarf - Souk Ahras - Skikda - Jijel - Bordj Bou Arréridj - Béjaïa - Mila et Oum El Bouaghi sont focalisées autour des récurrentes coupures d’électricité, les facilités de paiement des factures lourdes, la révision des modes de pénalités de retard de paiement, création d’une application numérique pour contrôler les consommations des abonnés, etc., une amélioration du service public que Farid Rahoual, le président par intérim de la CREG, n’a pas manqué de rassurer les plaignants quant à leur prise en charge en orientant les représentants des associations de protection des consommateurs vers la meilleure procédure pour les prendre en charge. «Il faut nous faire part des zones touchées par les récurrentes coupures de courant pour intervenir et régler ce problème incommode, à plus d’un titre.» Telle était l’une des recommandations annoncées par le président par intérim de la CREG en réponse à des interventions des associations d’El Tarf, Annaba et Jijel.
 

A une autre question liée à l’absence du réseau électrique à Ain El Kerma, une localité de 90 habitations, le même responsable s’explique : «La CREG ne peut pas aller de son propre gré brancher une localité dans une zone d’ombre à l’électricité ou au gaz. Il faut que les autorités locales affichent le besoin, elles doivent formuler une demande officielle et créer un projet. 

A partir de là, la CREG peut intervenir.» Il faut dire que cette rencontre a constitué une réelle opportunité pour toutes les parties prenantes à l’effet de présenter un point de situation sur leurs réalisations et leurs attentes, en rapport avec l’amélioration et la modernisation du service public de l’électricité et du gaz, rendu aux consommateurs.

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer