Mort d’un enfant de 12 ans à Draâ Errich (Annaba) : L’entrepreneur et le bureau de suivi auditionnés

26/05/2022 mis à jour: 15:40
427
Photo : D. R.

Au lendemain de la mort par noyade d’un enfant de 12 ans dans un gigantesque bassin, situé au niveau d’un chantier abandonné dans la nouvelle ville de Ben Mostepha Ben Aouda (ex Draa Erriche) et l’autopsie de son corps, une enquête a été ouverte par les services de sécurité.

En effet, sur ordre du parquet de la commune de Berrahal, la brigade de la gendarmerie de Ben Mostepha Ben Aouda ont convoqué les parties concernées par ce drame pour les entendre sur PV à l’effet de situer les responsabilités.

C’est ce qu’a été fait. Le DUC, l’entrepreneur qui a s’est désisté du projet sans le sécuriser avant de partir, le bureau d’étude chargé du suivi (URBAN) et le père de la victime ont été auditionnés. Cependant, le directeur délégué chargé de l’urbanisme au niveau de la nouvelle ville n’a pas encore été convoqué pour s’expliquer quant à la passivité de ses services ayant entrainé la mort d’un enfant.

Selon des sources proches de l’enquête, il sera entendu prochainement. Force est de relever que ce responsable a été nommé dans cette nouvelle ville, avec une délégation de pouvoirs, pour représenter le DUC dans cette circonscription, suivre ses projets de près et prendre en charge les inquiétudes des entreprise et surtout des habitants.

Sa responsabilité pénale est-elle partagée avec l’entreprise dans ce drame qui a endeuillé toute la wilaya, sachant que le DUC ne peut, en aucun cas, contrôler la totalité des projets de sa direction ? Sinon pourquoi nomme-t-on un directeur délégué de la DUC dans cette nouvelle ville ? S’interrogent des sources judiciaires.

Faut-il rappeler que les riverains n’ont pas cessé de crier, à qui veut les entendre que : « ce projet abandonné risque de devenir un piège mortel pour leurs enfants ».

Cette sinistre affaire remonte au 14 mai dernier où les éléments de la protection civile de unité de Oued Ziad, assistés de ceux de l’unité de Oued Aneb, ont repêché un cadavre flottant d’un enfant dans un grand bassin, représentant un projet abandonné par une entreprise privée. Présent sur le lieu du drame, le procureur de la république près le tribunal de Berrahal a ordonné à la gendarmerie l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités pénales des uns et des autres.

La dépouille du malheureux enfant a été déposée à la morgue pour les besoins d’une autopsie, exigée par le représentant du ministère public avant d’être inhumée. Le lieu de cette tragédie est un projet d’un bassin de décantation octroyé à une entreprise privée.

L’augmentation des prix des matériaux de construction ont poussé cette dernière à renoncer aux travaux de ce marché via un désistement officiel qui, quelques moments après, a bénéficié d’un autre marché attribué par le même service des marchés du maitre de l’ouvrage. 

A suivre…

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer