Lauréate du concours Algeria Junior Entrepreneurs : Serine M’rah numérise la collecte du papier

23/06/2022 mis à jour: 13:37
2393
Photo : D. R.

«Ecogo Green», un projet touchant au domaine de l’environnement vient d’être primé lors du concours national de «Algeria Junior Entrepreneurs». Son objectif : faciliter la collecte et le recyclage du papier. Explications.

Elle s’appelle Serine M’rah. A tout juste 21 ans, cette jeune étudiante en 3e année à l’École polytechnique d’architecture d’El Harrach a décroché, cette semaine, un prix lors de la 2e édition du concours national de Algeria Junior Entrepreneurs, organisé par Robokids Academy Algeria, dans la catégorie 19-25 ans dans le domaine de l’intelligence artificielle et la programmation. Intitulé «Ecogo Green», son projet est une application qui a pour objectif de faciliter la collecte et le recyclage du papier.

Plus précisément : Il s’agit d’une Plateforme regroupant plusieurs onglets. Le premier est dédié aux vidéos explicatives des méthodes utilisées pour fabriquer le papier. Le second onglet est consacré aux activités de bénévolat qui se font sur les wilayas de Boumerdès et d’Alger. Sur le troisième onglet, on retrouve une Map (carte) qui indique les opérations de collecte de papier dans différentes villes. Quant au dernier onglet, il vise à sensibiliser les gens sur l’importance du recyclage à partir de la maison.

Si actuellement, il existe un site web et une application est également en cours d’élaboration. Celle-ci est justement en train d’être développée par la responsable IT, une étudiante de l’ESI. «Nous avons commencé par le site web, développé à 70%. A l’aide des cours online, nous avons réussi à définir la forme de notre interface et le design de notre plateforme. Le défi aujourd’hui est de rendre notre plateforme simple à utiliser, et ce, en favorisant l’interaction entre l’utilisateur et le site», explique Serine M’rah.

Il faut savoir que l’idée de ce projet a longtemps germé dans la tête de l’étudiante. « C’est en primaire, après avoir étudié, en travaux pratiques, un texte intitulé ‘‘Comment les chinois fabriquent le papier’’ que tout a commencé. J’ai tout de suite été fasciné par la méthode chinoise », raconte Sirine. La petite fille passe alors ses vacances d’été à faire des essais de fabrication de papier à la méthode chinoise et ce, en se référant à son texte d’école. Elle regroupait tous ses cahiers de classe ainsi que ceux de ses frères. « Je les transformais en feuilles pour dessiner », se souvient-elle.

Ce qui n’était à la base qu’un ‘’loisir de jeunesse’’ s’est finalement transformé en réelle passion en grandissant. « En intégrant mon école d’architecture en 2019, ce souvenir d’enfance a resurgi en voyant la quantité impressionnante de feuilles de papier qu’on utilise pour faire nos maquettes et autre exercices pratiques dans la poubelle», confie Serine. Cette dernière décide alors de les réutiliser. Elle collecte donc toutes les feuilles de ses camarades à l’atelier. Elle les entrepose dans sa chambre universitaire et les transforme durant son temps libre.

Le processus est simple : Il suffit de mettre les feuilles dans de l’eau pendant toute une journée avant de les mixer et les filtrer pour réduire l’eau au maximum. Cela facilitera le séchage. La dernière étape consiste à mettre ce papier dans des cadres de différents formats. « Cette opération conduit à la production de papier plantable sous forme de carte, des notebooks, des papiers réutilisables pour dessiner ou écrire », explique Serine.

Ce qui est devenu aujourd’hui « Ecogo_green » n’était donc au début qu’une simple opération de recyclage de papier en général et de fabrication de papier plantable plus particulièrement. «Il faut savoir j’étais d’abord très impliquée dans le monde associatif à travers des opérations de bénévolat, de nettoyage, de collecte et de transformation. Par la suite, je me suis penchée sur l’aspect écologique car j’étais influencée par mon domaine d’étude. Je me suis lancée alors dans la fabrication de papiers plantables», raconte Sirine.

Écologie

Cette dernière explique qu’avec son groupe, ils ont souvent organisé des activités avec les enfants. «Parfois, la récompense était de faire gagner un papier plantable à quelqu’un. Cela a bien évidemment pour objectif de diminuer les déchets», ajoute-elle. « Aujourd’hui, avec le développement de notre site web puis l’application mobile, on peut dire qu’on va boucler la boucle», explique-t-elle.

Si Serine M’rah raconte son parcours avec fierté, elle admet néanmoins que la tâche n’a pas toujours été facile. «C’est très dur de faire l’équilibre entre l’architecture et le développement d’une start-up», confie-t-elle. Son plan était donc établi comme suit : 5 jours pour les études universitaires et le week-end pour le développement de la start-up. «C’est ce qui explique la lenteur observée dans notre projet », assure-t-elle.

Si pour l’heure, la jeune start-up n’a pas encore été approchée pour être développée à l’échelle nationale, Serine M’rah assure néanmoins que les réseaux sociaux sont le meilleur moyen pour toucher plusieurs catégories et mieux faire connaître la plateforme. A cet effet, elle assure : «Notre premier prix était avec Young Algerian entrepreneur, mais je reste intimement convaincue qu’on doit participer à d’autres événements pour avoir plus de visibilité et ainsi plus de chances d’obtenir une aide dans le domaine des recherches.

Comme je le dis : Internet est un trésor. S’il est exploité à bon escient, on obtient des merveilles », affirme-t-elle. Par ailleurs, Serine M’rah assure être sur un autre projet de recherche autour de l’utilisation du papier dans le domaine de construction. «L’idée est de faire du papier l’un des composants essentiels des matériaux écologiques dans la construction des bâtiments durable », confie-t-elle.

Assurant que les déchets sont des ressources précieuses qui doivent impérativement être exploitées. «Dans de nombreux pays du monde, on commence à revenir vers la construction traditionnelle avec les bouteilles en plastique et avec du sable mélangé avec des déchets d’animaux. 

Tous les pays font une alerte concernant le changement climatique et l’importance des arbres et des espaces verts. 

Et notre start-up favorise l’écologie et la présentation de l’environnement et elle touche beaucoup de domaines en même temps (bénévoles, société, architecture, informatique, changement climatique)», conclut-elle. 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer