Deuxième jour de l’examen du Baccalauréat : Les trois directions de l’éducation veillent au grain

14/06/2022 mis à jour: 10:16
2153
Photo : D. R.

19 292 enseignants assurent l’encadrement de ces épreuves à travers tous les centres d’examen de la wilaya d’Alger.

Les candidats au baccalauréat, 67 610 au total, ont entamé dimanche à Alger les épreuves du baccalauréat, session juin 2022, répartis sur 212 centres d’examen. Dans la capitale, le deuxième jour des épreuves a été marqué par la même discipline et la rigueur qui ont prévalu dès le lancement de l’examen.

Les responsables des trois directions de l’éducation (Ouest, Centre et Est) de la wilaya d’Alger veillent au bon déroulement des épreuves qui se déroulent dans de bonnes conditions organisationnelles, matérielles et sanitaires, avons nous constaté au niveau de certains centres d’examen.

19 292 enseignants assurent l’encadrement de ces épreuves qui dureront 5 jours, à travers tous les centres d’examen de la wilaya d’Alger, en application des instructions et orientations à observer en pareils examens décisifs dans le parcours scolaire de l’élève.

Au CEM Cherif Belkacem de Draria (Alger Ouest), les autorités concernées ont assuré «toutes les commodités nécessaires» aux candidats qui affluaient depuis 7h 30 accompagnés de leurs parents qui ont salué la bonne organisation. La direction de l’éducation de la wilaya d’Alger Ouest compte 25 975 candidats, parmi eux 22 aux besoins spécifiques, répartis sur 75 centres dans 6 circonscriptions administratives, dont 21 réservés aux candidats libres encadrés par 7774 enseignants.

Dans une déclaration à la presse avant le début de l’examen, la directrice de l’éducation d’Alger Ouest, Mme Ghenima Ait Ibrahim, a réitéré le souci de la tutelle de garantir la crédibilité de l’examen du baccalauréat en veillant à la stricte application des règles d’organisation loin des tentatives de tricherie contre laquelle des mesures de sensibilisation et des dispositions judiciaires ont été prises.

Les mêmes mesures organisationnelles ont été observées au centre Rouchai Boualem d’El Hamma (Alger Centre), qui a accueilli les candidats dans une discipline stricte avec respect du protocole sanitaire anti-Covid-19. Les 16 030 candidats de la Direction Alger-Centre (dont 4700 candidats libres) sont répartis sur 58 centres d’examen et encadrés par 6000 enseignants. A Alger Est, ils sont 25 605 candidats à passer le bac, dont 8996 candidats libres et 18 candidats non-voyants répartis sur 79 centres d’examen.

Les candidats sont encadrés par 5518 enseignants. Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, a donné dimanche matin depuis la daïra de Reggane dans la wilaya d’Adrar, le coup d’envoi des épreuves du baccalauréat (session 2022). M. Belabed a procédé à l’ouverture des plis contenant les copies de l’épreuve de langue arabe au centre d’examen du lycée Amhamed Djebabri. Plus de 700 000 candidats répartis sur plus de 2500 centres d’examen au niveau national, ont entamé dimanche les épreuves du baccalauréat qui dureront 5 jours.

Plan spécial pour la sécurisation de l’examen

Les services de la Sûreté d’Alger ont tracé un plan spécial pour assurer la sécurité des candidats et des encadreurs au niveau des centres d’examen du bac, dont les épreuves ont débuté dimanche, selon un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Ces mesures sécuritaires s’inscrivent «dans le cadre de la sécurisation des centres d’examen situés dans le territoire de compétence de la Sûreté nationale à travers la wilaya», indique le communiqué de la DGSN qui fait état de «la mobilisation de tous les moyens nécessaires pour assurer le bon déroulement des examens nationaux officiels».

Le dispositif sécuritaire prévoit le renforcement de la présence sur le terrain des éléments de la police pour «sécuriser l’ensemble des établissements éducatifs où se déroule l’examen du bac, outre l’intensification des patrouilles pédestres et motorisées en vue de garantir une couverture sécuritaire globale et de s’assurer du bon déroulement des épreuves», a ajouté la DGSN dans son document.

«Un programme spécial a été mis en place pour fluidifier la circulation routière au niveau des principaux axes et rues dans l’objectif d’éviter les accidents de la route et les arrêts et stationnements anarchiques de véhicules devant les centres d’examen», a conclu le communiqué. A. G. et K. S.

 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer